AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Terroristes dans la jungle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brooke Klein
avatar

Cymophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 228
XP : 51

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Les Terroristes dans la jungle.   Mer 10 Nov - 20:28

  • Brooke était étendue sur le sol. Elle ignorait ce qu'il y avait en dessous d'elle, ses sens ne répondant encore pas très bien. Ses mains inertes reposaient sur quelque chose de... mou et confortable. Ses yeux clos ne discernaient évidemment rien. Ses oreilles bourdonnaient, mais percevaient des bruits non identifiés. Des paroles ? Le vent ? Autre chose ? Son odorat, quant à lui, sentait comme... Une odeur de nature. Tiens ? C'était curieux... N'était-elle pas dans une grotte, quelques minutes plus tôt ? Ah non, un taré était venu vers Serena et elles, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les avaient téléportées avec d'autres voyageurs dans... Le bureau du docteur Parkinson, l'imbécile qui l'avait envoyée dans ce monde de fous. Ils n'y étaient pas restés assez longtemps pour faire quoi que ce soit, ils s'étaient tout de suite retrouvés dans... Dans quoi au juste ? La jeune américaine se décida enfin à ouvrir les yeux. Elle battit plusieurs fois des paupières, le temps que sa vue s'adapte. Sans bouger, mis à part ses yeux, elle put constater qu'elle était dans une foret, assez dense. Elle était déjà venue dans un pareil endroit, un jour... Pour une mission de sauvetage, si elle se souvenait bien.

    Il fallait bouger. Peu à peu, elle commença à remuer. Elle avait dû chuter en arrivant dans cette foutue forêt... Après quelques efforts, elle parvint à s'asseoir, un peu sonnée. Elle observa autour d'elle, et vit les voyageurs qui l'avait accompagné, peut-être sans le vouloir. Ils étaient... MON DIEU ! Mais que se passait-il ? Ce n'était pourtant pas... Halloween ? Rêvait-elle ? Où était-ce une farce de mauvais goût ? Fantômes, zombies, momies, cavaliers sans tête... Tous avaient revêtu un accoutrement ridicule et sans doute gênant. Et si... ? Observant son corps, la cymophobe constata avec effroi qu'on lui avait réservé le même sort : elle était devenu un zombie. On voyait ses os par endroits, et des bouts de chairs pendaient d'un peu partout. Elle n'avait quasiment plus de vêtements, sinon quelques lambeaux éparts. Elle était prête à piquer une crise, à faire un scandale mémorable. Mais ce fut l'air tout aussi étonné qu'elle des autres voyageurs qui l'en dissuada. Peut-être qu'ils n'y étaient pour rien...

    C'est à ce moment qu'elle aperçut, au loin, entre deux arbres, une magnifique construction. La vue était très belle, la tour harmonieuse. L'architecte avait fait du bon travail, qui que cela puisse être. Comme ils n'avaient rien à faire ni nulle part où aller, Brooke pensa que cet endroit pouvait être un bon point de départ. Après tout, il y avait peut-être un téléporteur là-bas, inter-monde si possible. Ah ! Son esprit déraillait, elle imaginait n'importe quoi. Pour l'heure, le plus grave problème était leurs costumes non désirés. D'une voix caverneuse, comme sortit d'outre-tombe et légèrement trainante, elle dit :

    -Vouuuus saveeeez ceee quiiii s'paaaaassseuuuh ?

    A peine eut-elle prononcé ces quelques mots qu'elle referma très vite la bouche, comme si elle ne voulait plus que des phrases sortent. En vérité, c'était sa voix, tout à fait anormale, qui l'effrayait. Si ce n'était qu'un simple costume, pourquoi des changements aussi profonds se manifestaient-ils ? De plus en plus perdue, la jeune femme se persuada que cela ne durerait pas. Et de toute façon, elle n'était pas la plus à plaindre... Elle au moins, avait encore toute sa tête. Néanmoins, elle résolut de ne plus prononcer le moindre son jusqu'à ce qu'on lui adresse la parole, ou que ce soit vraiment nécessaire. Elle resta donc assise, à dévisager ses compagnons de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Les Terroristes dans la jungle.   Jeu 11 Nov - 2:47

Il était tranquillement assis sur son lit lorsqu'une sensation de malaise le prit. Il était bien seul et isolé, dans la semi pénombre, la tête entre ses bras, concentré pour ne rien faire et à attendre l'échéance. Où aller, par où commencer, fallait-il se lancer dans une carrière de terroriste ? Autant de questions perturbées par cette soudaine lumière blanche, aveuglante, accompagné par un malaise indescriptible. Il sentait comme si chaque partie de son anatomie se disloquait, atome par atome, pour se retrouver quelques secondes plus tard.

C'était effectivement le cas, car lorsqu'il reprit connaissance, il sentait le sable frais du sol s'enfoncer dans sa joue. Pas de vent, juste l'ombre du toit de taudis qui conservait ce sol pauvre des rayons accablant du soleil. Soleil ? Depuis quand le soleil passait à travers les grottes ? Les yeux toujours clos, il sentit quelque chose d'humide qui trifouillait dans sa tignasse propre tout en soufflant. Il sentit également une chose pointue s'enfoncer dans ses côtes. Il ouvrit brusquement les yeux et se redressa telle une bête aux aboies. Un chien horriblement maigre et un bonhomme tout aussi anorexique qui tenait un bâton reculèrent de peur. Il y avait également une autre voyageuse par terre, à qui il fila un coup de latte pour la réveiller.

Ce n'était pas le moment de lambiner, qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Où étaient-ils ? Que faire ? Comment survivre, de nouveau livrés à eux-même. Maxim se prit la tête de panique et refila quelques coups de latte à cette paresseuse qui décidément ne voulait pas se lever. Le chien anorexique revint s'aventurer cette fois ci pour explorer le mollet couvert d'un vieux jean, et le bâton revint tester la mollesse su corps de cet étrange personnage qui venait d'apparaître comme par magie, dans un halo blanc...

« Es-tu un dieu ? Interrogea l'autochtone hésitant.
-... non. Répondit pertinemment Maxim.
-Alors... Péris ! »

Le vieil homme sembla d'un coup plus dangereux, changé complètement d'un coup. Le clébard se mit à grogner férocement ! Maxim Aida vivement Séréna à se relever et partit précipitamment, le coeur battant la chamade. A peine arrivé et déjà les ennuis commençaient. Pire, la réplique du vieux fou lui rappelait quelque chose, mais quoi ? Un film peut-être ? Ah, il l'aurait sur le bout de la langue pendant un moment !

Hors de la ruelle, c'était une place pauvre aux allure maïas, ou inca, ou serait-ce aztèque ? Bah, il n'avait jamais su la différence de toute façon... Ce qu'il savait, c'est qu'il ne passerait pas inaperçu, tout couvert de vêtement qu'il était. Il transpirait déjà, il fallait qu'il se trouve un endroit à l'abri pour se désapper un peu, et aviser de la suite avec la miss dont le contact commençait à le gêner sérieusement. Il tourna la tête, chose à ne pas faire pendant une fuite. Il vit le taré clopiner laborieusement en levant son fichu bâton, hurlant des inepties incompréhensibles ! Cette animation n'éveilla même pas la curiosité des autres habitants qui, trop faméliques et épuisés, n'avaient plus la force de lever la tête.

Ils arrivèrent au bout d'un moment devant des remparts en forme de serpents géants, et au delà, la lisière de la jungle où une jeune fille que Maxim reconnu vadrouillait, l'air perdu. Il lui fit signe, et bien qu'il eut du mal à apprécier les autres voyageurs, ils n'en restaient pas moins des alliés dans cette situation de merde. Enfin à sa hauteur, il lui fit remarquer, en la fuyant des yeux :

« C'est ça de mal lire le message du MJ, on fait un hors sujet, et on se réveille en pleine jungle au lieu d'une ruelle en pleine ville ! »

Quelle idée lui avait-il prit de dire ça ? Enfin, tout ce qu'il espérait, c'était que l'autre voyageuse qu'il traînait depuis tout à l'heure allait enfin manifester signe de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Les Terroristes dans la jungle.   Sam 13 Nov - 23:05

Les deux jours de repos que leur avait octroyé Hildegarde passèrent en un éclair. Serena gardait comme dernier souvenir, le temps qu’elle avait passé avec Brooke : quelques minutes. De toute manière elle n’est pas l’occasion de se pencher plus longuement sur cette incohérence temporelle puisqu’elle se retrouva aveuglée par un soleil rayonnant dans un endroit inconnu. Ses yeux se refermèrent tandis que ses mains tâtaient à l’aveuglette le sol poussiéreux de la ruelle dans laquelle elle se trouvait. Son corps luttait pour la forcer à ouvrir ses paupières sur ce territoire inconnu. Elle sentait déjà qu’elle avait la place pour écarter ses bras sans toucher une paroi humide. L’air riche en oxygène inspirait la liberté. Les faibles coups que lui assenaient un inconnu ne la perturbèrent même pas : elle était enfin sortie de ces horribles montagnes lugubres.
Finalement les coups s’arrêtèrent, mais son corps fut hissé vers le haut sans ménagements. Ses jambes se mirent à enchaîner des mouvements de marche, puis de course de manière mécanique et totalement incontrôlée. Ses yeux s’entrouvrirent et ses bras cherchèrent des points de repèrent pour maintenir son équilibre précaire. Au bout de quelques enjambées, son esprit se réveilla et rendit l’ensemble plus fluide. La douleur du réveil brutal se fit également sentir. Terminé le doux rêve de paysages magnifiques et inaccessibles, la réalité était tout autre : douleur et urgence.

Lorsqu’elle comprit la raison de sa course, la jeune fille se trouvait déjà sur une place étrange, où erraient des habitants tous aussi maigres et fatigués les uns que les autres. Serena eut presque honte d’avoir envié leur relative liberté. Son guide finit par lâcher sa prise et la jeune fille reconnut Maxim, l’arrogant et le solitaire qui l’avait méprisée dans les montagnes. Elle détourna son regard de lui, plus par incompréhension que par gêne. D’ailleurs son regard eu la bonne idée de se poser sur son corps.

- Qu’est-ce que…

Un déguisement de squelette, bien trop simplifié pour paraître réel, recouvrait son corps de ses chevilles jusqu’à son cou. Quelqu’un avait-il profité de son sommeil pour lui jouer un mauvais tour ? A voir le paysage alentour, il était assez difficile d’imaginer que c’était Halloween ou encore le 1er avril. Serena préféra garder le silence devant cette situation bien trop étrange, le vieux maigrichons et son chien étaient toujours à leur poursuite. A en juger son état physique déplorable, il ne leur faudrait pas longtemps pour le semer.
Après avoir traversé la place, ils longèrent les remparts. C’est là que Maxim aperçut quelqu’un et lui fit signe. Quand l’inconnu approcha, Serena reconnu Brooke. Maxim choisit ce moment pour leur balancer une réplique acerbe. Lui-même ne semblait pas en comprendre la signification…

Brooke aussi était déguisée. Son costume avait d’ailleurs le mérite d’être mieux réussi que le sien : sa voix aussi était déformée. Serait-ce un piège réservé aux voyageurs ? Les habitants auraient-ils découvert leurs origines ? De toute manière, même si ça n’avait pas été le cas, à l’heure actuelle, c’était chose faite : ils étaient démasqués.
Serena choisit ce moment pour se débarrasser de ce costume étouffant. La tâche se révéla impossible et la plaisanterie douteuse commençait à l’inquiéter. La voix de l’adolescente ne lui paraissait plus seulement être une belle imitation… Auraient-ils hérité de facultés en plus de leur costume ? Pourtant, son esprit essayait déjà de lutter contre cette réalité improbable : peut-être qu’il ne s’agissait que d’une déformation de son esprit et que d’ici peu ils retrouveraient tous leur apparence d’origine. Oui, c’était obligatoirement « ça » l’explication.

Mais maintenant que la situation était posée, il leur restait toujours un problème : Où étaient-ils ? Serena ne pouvait manquer cette immense pyramide posée au milieu de cette forêt dense. Un petit retour dans sa mémoire récente, elle est fit rapidement le lien. Ils avaient été envoyés dans ce coin proche de cette fameuse ville : Miquizquelquechose. Ses compagnons de fortune devaient très certainement s’en souvenir également. La jeune fille n’osa pas prononcer un mot tellement elle était désorientée. Pourtant il y avait une chose certaine : leur mission, retrouver des voyageurs.

[dsl pour le h-s. j'ai supprimé l'ancien message, donc j'ai 1xp en trop... et Maxim, en quoi tu es déguisé?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Forester
Administrateur
avatar

Trouble obsessionel compulsif

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 550
XP : 106

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 807 rubz

MessageSujet: Re: Les Terroristes dans la jungle.   Dim 21 Nov - 17:35

Quelque chose clochait. C'était quoi cette façon de parler ? Les demoiselles avaient quelque chose de dérangeant, de changé, comme si elles se mortifiaient à vu d'oeil... L'une devenait aussi squelettique qu'un mannequin de haute couture, tandis que l'autre moisissait comme une tomate éventrée dans une décharge publique. Et pourquoi avait-il si chaud, et si soif. Et cette lanterne dans sa main, qu'il trouvait naturel de porter. Et tout ce orange flashy qui ne passerait même pas inaperçu dans un institut Louis Braille privé d'électricité. Il avait vraiment l'air con dans son costume de citrouille... Il était devenu Jack'o Lantern, poivrot de surcroît. C'était peut-être pour cela qu'on les avait pourchassé dans la ville, voir des gus en mauvais déguisement et presque mort-vivant avait de quoi surprendre.

Il fallait prendre une décision avant d'aller voir débarquer SOS fantôme.

« Où on est ? Qu'est-ce qu'on fait ? Où on va ? »

La situation était bien résumée comme ça. Il fallait d'abord savoir où ils étaient. Cette ambiance pré-colombienne rappelait bien quelque chose au jeune homme, il y avait un bled comme ça sur la mappemonde... mais la mémoire le faisait défaut. Le manque d'alcool peut-être.
Il ne fallait pas oublié également leur mission principale, à savoir celle que les terroristes leur avait confié. Retrouver d'autres voyageurs et les rallier à leur cause. Si ce crétin de Luigi les avait envoyé ici, c'était peut-être parce qu'il y avait du monde à recruter ici ? Et s'il y avait des collègues potentiels, il fallait retourner dans cette ville mourante, mais dans ces accoutrements, difficile de rester discret. Ils allaient de nouveau se faire chasser.

« Trouvons un bar ! Euh... Trouvons une carte, à boire et à manger. *Surtout à boire. Et j'ai envie de pisser. * Je propose de pas trop nous attarder ici, si il y a un voyageur à recruter ici, on le verra très vite. Sont tous tellement... maigres. Au moins toi tu passeras inaperçu. »

Lança-t-il à l'adresse de Serena. Il jeta un regard en coin à la grande tour qui jaillissait hors de la canopée. Elle lui filait la chair de poule, et constituait une raison de plus de ne pas traîner dans les parages. En faisant un geste de la tête, il ajouta :

« Dites, ce s'rait pas une des fameuses tour ? Luigi se serait pas planté de groupe de mission ? »

L'envie de déguerpir le piqua au vif. Il en avait de plus en plus la certitude, ils n'avaient rien à faire ici, il fallait partir. Mais partir où, et par où, restaient des questions primordiales auxquelles il fallait trouver les réponses.

Il regardait l'entrée de la ville. Les gardes inertes ne bougeaient pas. Toute la population semblait mourante, exsangue. Les terroristes avaient vraiment raison ? Les gardiens des tours étaient vraiment des tyrans. S'il était le maître des lieux, il ne laisserait pas mourir toute la population l'estomac gonflé d'air indigeste. Ce constat renforça sa détermination d'avoir rejoint le bon camps. Mais son coup d'éclat attendra, il n'avait pas la force de faire tomber le dictateur pour le moment. Ni la tenue adéquat. Il tenta de tirer dessus pour s'en débarrasser, mais rien n'y fit, elle était comme collé à sa peau. Il ronchonna en grommelant des mots inaudibles.

Il revint aux gardes qui ne tenaient debout que grâce à l'appuie que leur conférait leur hallebarde, bien trop lourdes pour qu'ils puissent les soulever de toute façon. Ils pouvaient entrer s'ils le souhaitaient. Il fallait simplement ne pas faire trop de bruit, et ils passeraient sans problème, laissant derrière eux les deux troufions affaiblis sous un soleil accablant.

« Allons-y. Et toi, essaye de ne pas perdre ta mâchoire en route, Brooke. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brooke Klein
avatar

Cymophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 228
XP : 51

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: Les Terroristes dans la jungle.   Dim 21 Nov - 20:59

  • Brooke ne tarda pas à avoir de la compagnie. Elle remarqua tout d'abord Maxim, qu'elle connaissait juste de nom. Celui-ci, en la voyant, lui lança une remarque étrange que personne ne comprit, mais elle baissa tout de même la tête, penaude, comme si au fond d'elle, elle comprenait. Elle remarqua ensuite une tête connue, Serena, qu'elle avait rencontré dans la grotte aux terroristes. L'américaine constata avec une joie un peu égoïste qu'elle n'était pas la seule à subir une farce d'Halloween à l'humour douteux. Mieux, elle n'était pas la plus mal lotie. Elle au moins pouvait faire peur... Pas comme Maxim qui était tout simplement à mourir de rire tant il était ridicule. Serena, elle, avait eut presque autant de chance qu'elle, mais risquait fort de perdre un os en route... Et elle des lambeaux de chair mais ça, c'était moins utile. Le seul homme du petit groupe parla, et la cymophobe le considéra avec des yeux ronds, pour s'empresser de prendre la parole à son tour. Sa voix était toujours aussi caverneuse et trainante, mais elle ne s'en formalisa pas:

    -Aller en ville ? Dans un bar en plus ? Mais ça va pas ? T'as vu comment on est fringué, on va se faire mettre au bûcher illico ! Ce qu'il faut, c'est s'éloigner d'ici, et vite fait... Pour la nourriture et l'eau, on trouvera sûrement dans la forêt, et la carte, faudra s'en passer...

    Brooke l'entendit ensuite parler de la Tour qu'ils voyaient au loin. Oui, elle avait vraiment l'air d'une de ces fameuses Tours dont on leur avait parlé. Et peut-être qu'ils n'étaient pas là par hasard... On avait peut-être voulu les mettre à l'épreuve, voir s'ils étaient digne de confiance et capable de se débrouiller. Personnellement, Brooke se fichait pas mal de ce qu'Hildi et les siens pouvaient bien penser d'elle. Elle voyait dans cette "mission" l'occasion rêvée pour se tirer discrètement. Mais l'annoncer comme cela à ses compagnons n'était certainement pas la meilleure chose à faire. Alors elle leur exposa une partie de son raisonnement :

    -Si ça se trouve, c'est un test... On n'a qu'à aller voir cette Tour, de toute façon, on n'a rien de mieux à faire... Y'aura peut-être des réponses là-bas...

    Et Brooke se mit résolument en marche vers ladite Tour, persuadée qu'ils ne courraient aucun danger. Elle se mit à esquiver agilement les arbres, à se faire toute petite et à se ratatiner sur elle-même quand elle laissa plusieurs bouts de chair sur les branches. Maxim n'avait pas vraiment tort, quand il lui avait dit de faire attention... Elle ne se rendit pas compte que le haut de son dos était maintenant dénué de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Sparks
avatar

psychose hallucinatoire

Nombre de messages : 31
XP : 26

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Les Terroristes dans la jungle.   Dim 28 Nov - 22:10

Maxim fut le premier du trio à réagir et il laissa la demoiselle déguisée en squelette perplexe. Fallait-il rire ou s’inquiéter de l’agitation qu’il créait autour de lui ? D’autant plus qu’il avait un accoutrement des plus amusants. Un regard sur l’autre fille du groupe la dissuada d’opter pour la première solution, mais elle ne put pas se résigner à s’inquiéter pour le jeune homme. Il finirait bien par se calmer tout seul de toute manière. Ses paroles n’avaient aucun sens, si bien que Brooke répliqua presque de suite à ses propositions douteuses. Il n’avait qu’une envie, passer la nuit à épancher sa soif dans les éventuels bars de la ville.
Serena n’était pas contre une visite de la ville, mais il est vrai qu’habillés comme ils l’étaient, ils deviendraient très vite la nouvelle attraction. Et la jeune fille avait pour horreur d’être au centre des regards, moqueurs qui plus est. La petite pique – ou la tentative d’humour- de son compagnon ne la fit même pas siller.

Apres que Brooke ait joué de son autorité, ils se mirent tout d’accord sur le fait d’éviter les lieux bondés de monde. Mais leurs regards se fixèrent très vite sur la pointe qui dépassait de la ville, une pyramide aussi ancienne qu’effrayante. Nul ne voudrait aller là-bas… les immenses tâches sombres qui en tapissaient les surfaces qu’elle voyait la firent frissonner. Hildegarde leur avait bien parlé de tours pendant son discours, des tours gardés par des créatures malfaisantes, sadiques. Un pincement dans la poitrine de Serena lui rappela qu’elle avait pour intention de s’échapper de ce groupe suicidaire de soi-disant sauveurs. La maigreur apparente et la pauvreté des habitants confirmaient les dire de leur employeur. La jeune femme avait atterri au milieu d’une bataille qui la dépassait où son désir de survie passait finalement pour de l’égoïsme. Mais que faire ? De misérables voyageurs aux pouvoirs pitoyables et instables, face à des créatures mystérieuses et surpuissantes, c’était perdu d’avance.
Brooke n’était visiblement pas du même avis…

- Mais Brooke, qu’est-ce que tu comptes faire ? On ne va quand même pas monter tout là haut…

Mais la jeune femme semblait entêtée car elle avançait déjà en direction de la pyramide. Au passage elle céda quelques lambeaux de chair en décomposition aux arbres aussi affamés que les habitants. Le bruit et l’aspect de ces chairs dénaturées soulevèrent le cœur de Serena, qui stoppa son élan pour calmer Brooke.

- Attendons au moins d’avoir récupéré notre apparence normale…

L’adolescente s’était adressée à Maxim qui semblait avoir récupéré son calme. Mais son regard se dirigeait maintenant vers les deux pauvres gardes qui donnaient tout sauf l’illusion de surveiller quelque chose. Comptait-il les immobiliser et s’emparer de leurs armes, ou tout simplement déjouer leur surveillance ? Génial, Serena s’était dégoté deux bourrins. Mais quitte à choisir, Serena préférait encore retourner en ville et au moins essayer de commencer leur mission. Ils auraient bien le temps d’en apprendre plus sur la tour de l’envie pendant leur séjour !

- En plus, pour ce qui est de manger ou de boire, je peux éventuellement nous dépanner.

C’est vrai ! Après tout, la jeune fille n’avait pas perdu son attirail à dessin pendant le transport jusqu’ici. Autant s’en servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les Terroristes dans la jungle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Terroristes dans la jungle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Chimérique :: Miquiztli-