AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Mégaloplaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La Mégaloplaine.   Ven 19 Nov - 20:47

Jade avait brillamment reprit la suite du fil qu’elle était en train de développer. Manifestement, Blaine ne supportait pas d’être soumis à de telles devinettes et à vrai dire, la solution pour le faire craquer avait été si simpliste qu’elle s’en voudrait presque de ne pas y avoir pensé avant. Melena jeta un œil à Lysander qui s’était renfrogné de plus belle en ayant constaté que ses années d’expérience en matière d’énigme n’avaient pas sut effleurer la résistance de l’I.A. alors que deux adolescentes qui se contentaient de proposer des énormités qui n’étaient déjà plus de leur âge parvenaient à faire souffrir leur ennemi.

Le plafonnier clignotait de plus en plus fort, parsemés d’éclairs bleutés incontrôlés qui mourraient sans n’avoir visé aucune cible. Cette fois-ci, c’était tout à fait perceptible, le sol s’était mit à vibrer en émettant un petit bruit grondant qui prenait presque l’ascendant des bruits extérieurs pendant les silences laissés par la machine. L’irlandaise jeta un regard inquiet au panneau d’affichage. Lui aussi tremblotait, l’image parsemée de point noirs signalant des pixels grillés, mais il était encore largement assez visible pour que l’on puisse voir qu’elle arriverait à destination dans trop peu de temps et que leur hôte n’avait pas encore fait mine de ralentir.

Quand la psychotique réussit à prendre au piège le train, un larsen strident retentit et Melena se boucha vivement les oreilles. L’habitacle vibra plus fort, assez pour la convaincre se précipiter pour s’assoir proche de son amie et d’attacher solidement sa ceinture. Une fois en sécurité, devant le silence étrange, elle lança :

- Tu as perdu Blaine ! Ralentit maintenant, et libère nous !

- NON ! Ce… ce n’est pas POSSIBLE ! Ce n’étaient pas des énigmes dignes de moi ! Je refuse de m’incliner devant de telles idioties !

- Très bien… alors d’après toi, qu’est-ce qui fait zzzzb zzzzb ?

- Je ne répondrai pas !

- Admets ta défaite alors !

Les yeux gris de la jeune fille restaient figés sur le tableau d’affichage dont le point symbolisant leur position se rapprochait bien trop vite de l’extrémité symbolisant la gare.

- Non ! C’EST… STUPIDE ! JE VEUX… DE VRAIES ENIGMES !

- C’est une mouche qui vole en marche arrière ! Tu n’es pas si malin que ça en fait. Tu n’es qu’un bête amas de fils et de chiffres, comme un vulgaire ordinateur.

- C’EST FAUX ! Mon intelligence… est… est 1000 fois supérieure à celle de n’importe qu’elle machine !

- Très bien, répond donc à ça : qu’est-ce qui fait 999 fois tic et 1 fois toc ?

Le plafonnier éclata, rependant dans la pièce une volée d’éclats de verre épais dont Melena se protégea en cachant sa tête dans ses mains. La cabine avait subitement été plongée dans le noir, désormais uniquement éclairée par l’écran d’affichage qui clignotait aléatoirement, marbré de portions sombres de plus en plus importantes. La panique reprenant l’ascendant, cette fois parce qu’elle risquait de mourir, l’adolescente s’écria :

- Blaine ! Tu réponds ?!

- C’est… c’est… un… mille-pa… tte… je ne… n’arrive… patte avec….

La voix se faisait de plus en plus saccadée, couverte par des grésillements et toutes sortes de larsens qui la rendait inaudible. Manifestement, l’I.A. était en train de succomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La Mégaloplaine.   Ven 19 Nov - 21:15

Tout partait à vau-l’eau. Tout tremblait désormais à un point tel que Jade avait la fâcheuse impression de se retrouver dans un shaker. La joie d’avoir collé Blaine fut d’ailleurs écourté par un horrible bruit de larsen qui poussa la bonne jumelle à s’accroupir les mains sur ses oreilles. Elle avait gagné, alors pourquoi ça ne s’arrêtait pas ?! Plus que de résoudre leur problème tout empirait, les lumières rendant l’âme pour les plonger dans une angoissante obscurité qui coupa la chique de Jade. En fait tout était perdu d’avance… ils mourraient de toutes façons.

L’angoisse qui montait en flèche lui nouait les entrailles au point de la faire se sentir mal. Alors que Melena continuait à s’acharner, les larmes montaient déjà aux yeux de l’américaine déjà saisie de tremblements. C’était fini, fichu, perdu. Elle ne rejoindrait jamais Elie et personne ne viendrait les sauver, ce genre de conneries n’existaient qu’au cinéma ou dans les livres pour enfants. Dreamland était bien trop cruel pour répondre à ce genre d’attente utopique teintée de rose bonbon. Maintenant elle allait mourir écrasée en bout de course et l’idée de ne pas le faire seule n’était pas réconfortant le moins du monde, et cette idée était tellement source de stress qu’elle était prête à jeter sa fierté à la poubelle si ça pouvait lui assurer quelques années de plus sur cette terre. Peut-être que Blaine s’arrêterait si elle ne suppliait non ? Un nouvel éclair manquant de lui arracher la tête la détrompa lourdement alors qu’elle s’aplatissait un peu plus au sol dans son ridicule costume orange.

- C’est trop tard on va tous crever… gémit-elle, les mains toujours plaquées de chaque côté de sa tête.

Le seuil de peur nécessaire à l’activation de son pouvoir franchi, aussitôt son corps commença à perdre de sa consistance. Elle ne se rendit compte du phénomène que lorsque l’écran explosa à son tour pour les plonger dans le noir le plus complet à l‘exception de la lumière diffusée par sa lanterne, un des morceaux de la machine se fichant là où Jade aurait dû se trouver. A une poignée de secondes près elle aurait fini en brochette, et cette pensée était loin de la réjouir. Au moins sous cette forme elle jouissait d’une relative sécurité (ou d’une sécurité tout relative, selon le point de vue) en cas de crash, constatation lui permettant de retrouver juste assez de contrôle de soi pour tenter un coup de grâce en criaillant, à peine reconnaissable :

- Que… qu’est-ce qu’un grain de beauté sur le cul d’une blonde ?

- Je… non… fatal error… reconfiguration du système… mise en veille recommandée sous peine de surchauffe de l’appareil…

- Une tumeur au cerveau ! Le coupa l’adolescente toujours prostrée au sol.

Et ce fut l’idiotie de trop. D’un coup toutes les vibrations de l’appareil disparurent comme si Blaine venait de s’éteindre, les laissant dans l’obscurité avec le crépitement des systèmes électriques défectueux en fond sonore. Les freins ne s’activaient pas, et impossible de savoir s’ils arriveraient à perdre assez de vitesse avant d’atteindre Formatek. Pour l’instant elle ne risquait rien, mais que se passerait-il si elle recouvrait sa consistance avant l’impact ? Et à quoi bon survivre si c’était pour mourir seule dans le froid à l’arrivée ? Après tout ni Melena, ni Lysander ni Alex n’avaient sa chance, et il y avait fort à parier qu’elle ne ferait pas long feu en voyage solitaire.

Tout ce qu’il leur restait à l’heure actuelle c’était l’espoir, et pour forcer un peu la chance la bonne jumelle ferma les yeux tout en croisant les doigts. En espérant bien sûr que ça suffise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La Mégaloplaine.   Ven 19 Nov - 21:58

Incapable d’achever sa réponse, Blaine avait balancé un éclair qui avait manqué de peu la tête de Jade qui avait furtivement esquivé. Melena s’invectiva contre leur hôte, mais pour seule réponse, l’écran d’affichage explosa dans une gerbe d’étincelle et ce fut le noir total. Ou presque, car la lanterne qui trônait sur le crâne de la psychotique avait pris le relai pour projeter dans le wagon sa lueur orangé qui était presque aussi effrayante que les ténèbres. Un morceau de métal était venu brutalement se ficher dans le fauteuil de cette dernière, traversant son corps comme si elle n’avait pas eut la moindre consistance. L’irlandaise demeurait bouche bée, incapable de commenter l’étrange phénomène qui se répétait une nouvelle fois. Elle espérait que ce fusse bien un pouvoir et pas autre chose, comme une maladie spéciale made in Dreamland, car elle n’avait pas prévu dans ses projets de se retrouver avec une amie inconsistante dans l’impossibilité de se mouvoir.

Sans prévenir, l'américaine lança le coup de grâce à la machine qui coupa tous les circuits, les laissant tous les quatre dans un silence plat qui n’était plus perturbé que par le vent du dehors claquant contre l’habitacle métallique. Plus aucune voix ne jaillissait du haut parleur, plus aucune secousse, et pas le moindre signe d’une unité informatique fonctionnelle. Les crépitements des appareils endommagés donnaient à l’irlandaise la mauvaise impression d’être dans un de ces films où une équipe se retrouve coincée dans un vaisseau spatiale qui succombe à un bombardement de météores… mais elle n’était pas dans un film, et pourtant, la situation était tout aussi critique. Même si il semblait que leur wagon ralentissait au fur et à mesure de lui-même, elle n’avait plus aucune idée de la distance à laquelle se trouvait l’arrivée, et il y avait fort à parier qu’elle était bien trop proche pour qu’ils aient le temps de s’arrêter avant l’impact.

Quelques notions pratiques continuant de jaillir dans son esprit embrumé par la terreur lui criaient qu’elle devait ordonner à Lysander de s’occuper d’Alex et de s’attacher lui aussi, mais en réalité, Melena n’avait aucunement envie de se soucier du sort de quelqu’un d’autre que du sien. Qu’allait-elle faire ? Allait-elle réellement mourir dans un crash de train ? Dans un monde imaginaire ? Et elle deviendrait un légume à vie, jusqu’à ce que quelque juge préférable de l’euthanasier ?

- NON ! Jaaade ! Je ne veux pas mourir !

Cette complainte hurlée de manière incontrôlable n’avait été émise que pour elle-même, mais elle mimait d’être destiner à son amie parce qu’elle était la seule accroche qu’elle avait à ce monde. Sans elle, trop de fois elle aurait succombé aux horreurs du monde des rêves. Cette fois était une horreur de plus, mais malheureusement, la nécrophobe le savait très bien, la psychotique ne pourrait rien pour elle. La lanterne qui brillait encore diffusait dans le wagon sa lumière orangée, comme une alarme qui sonnait un danger imminent, mais elles ne pouvaient rien faire pour s’échapper. Rien d’autre que d’attendre et d’espérer que le choc ne serait pas trop rude.

Finalement, son être monopolisé par la peur, les systèmes vitaux de Melena s’étaient eux-aussi éteint, la laissant pour morte dans son costume de squelette. L’ironie de la chose devait sûrement être une marque de l’humour noir surdéveloppé de ce monde cauchemardesque. Enfermée sous son état de charogne, l’adolescente crut qu’elle allait devenir folle : elle n’était plus seulement prisonnière d’un train qui menaçait de se crasher, elle devait en plus endurer la situation sous une forme aussi horrifiante. Ses mains avaient desserré leurs étreintes sur les accoudoirs et son corps s’affaissa mollement sur ses genoux.

Elle sentait que le véhicule ralentissait de plus en plus, sa course s’essoufflant de plus en plus rapidement, mais il était impossible d’estimer à quelle vitesse il se déplaçait encore. Brusquement, la nécrophobe sentit ses sensations lui revenir, après trente secondes qui s’étaient écoulées avec la longueur de l’éternité. Blanche comme un linge sous son masque, des sueurs froides s’écoulant se long de sa peau hérissée de chair de poule depuis qu’elle avait « reprit vie », elle s’assura dans sa position, agrippant de nouveau les accoudoirs rouge ; et alors… ce fut l’impact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: La Mégaloplaine.   Ven 19 Nov - 22:32

L’esprit de Jade l’informa gentiment d’une bonne et d’une mauvaise nouvelle. La bonne était qu’elle ne portait plus son costume de citrouille ricanante, la mauvaise quant à elle étant qu’ils étaient bel et bien en train de s’écraser en bout de ligne. Dans l’état actuel des choses elle ne pouvait pas bouger mais ce n’était pas plus mal, de toutes façons elle n’aurait pas bougé d’un iota pour tout l’or du monde. Leur univers s’était transformé en un accordéon de métal, des étincelles pleuvant en tout sens alors que leurs tympans menaçaient de céder sous le fracas de tôle. Blaine avait beau heurter le terminus à vitesse réduite, il n’en restait pas moins qu’il se tassait de belle manière, menaçant de les transformer en crêpes dans les secondes qui suivraient. Enfin… les autres en tout cas.

La bonne jumelle restait muette, aussi incapable de soutenir Melena que de se rassurer elle-même. D’ailleurs elles n’étaient pas les seules à avoir besoin d’aide : Jay put admirer le magnifique vol plané d’Alex, que Lysander n’avait apparemment pas pu attacher. Par un heureux hasard il portait lui aussi un costume de Jack o’lantern qui amorti légèrement l’impact entre le corps de l’adolescent et la paroi gondolée du monorail. Ses compagnons ayant pu boucler leur ceinture s’en tiraient plutôt bien pour l’instant, mais ce serait bien un miracle si leurs vêtements ne finissaient pas par prendre feu au milieu du spectacle pyrotechnique ambiant. Un chose de plus qui faisait changer d’avis Jade sur son nouveau « don » la mettant à l’abri de ce genre d’inconvénients.

**Je touche du bois pour que ca continue. Enfin… quand je pourrais de nouveau en toucher…**

Au bout d’un temps qui paru interminable le monorail s’immobilisa dans un grincement à faire serrer les mâchoires. Puis ce fut le silence.

- C’est fini ?

L’adolescente se redressa pour regarder autour d’elle. Tout n’était plus qu’un fatras de métal tordu et de reste de banquette, les parois du wagon avaient éclaté à divers endroit comme des fruits trop mûr, laissant pénétrer la lumière du jour mais aussi un froid mordant. Elle ne pouvait pas encore bouger pour jeter un œil à l’extérieur, mais il lui semblait bien entendre des voix. Cette ville n’était donc pas désertée comme la précédente ? Ce n’était pas un mal, mais la bonne jumelle ne pouvait s’empêcher d’appréhender un contact avec la population locale. Après tout elle avait déjà eu bien assez de mauvaises expériences pour se tenir sur ses gardes.

Maintenant qu’elle était assurée de sa survie et que Blaine n’exploserait pas sous peu, l’américaine fouilla des yeux les décombres à la recherche de silhouettes amies. En désespoir de cause et toujours clouée à l’emplacement de sa dématérialisation, elle héla avec hésitation tout en poursuivant sa recherche visuelle :

- Vous êtes là ? Vous… vous êtes vivants ? Répondez !

La brunette poussa un soupir en se mordant la lèvre, ne réussissant qu’à dénicher dans un coin leur sac à dos ayant miraculeusement survécu à l’impact. Que ferait-elle s’ils s’avéraient tous morts ? Il faudrait au moins les enterrer avant, si on lui en laissait l’occasion. Et puis bien sûr il y aurait l’errance dans le froid et la neige, la mort si elle se perdait avant d’atteindre Techyo, et qui sait si elle ne croiserait pas la route d’autres connards avec leur libido en bandoulière…

Cette avalanche de pensées négatives lui fit monter les larmes au yeux et la fit renifler bruyamment. Alors qu’elle portait la main à ses yeux pour essuyer ses larmes, son corps reprit de la contenance en manquant de la faire glisser sur tous les débris qui s’étaient accumulés à l’emplacement de ses pieds en lui tirant un glapissement aigu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: La Mégaloplaine.   Ven 19 Nov - 23:12

La secousse violente avait ébranlé Melena en lui soutira un cri aigu. Comme par enchantement, son costume de squelette s’évanouit, la laissant à ses fripes qui lui avaient été octroyées à Sextus, mais dans l’instant actuel, ça n’était pas ce qui allait la rassurer. Le wagon se tordait, s’éventrant de part et d’autre, les crépitements des gerbes d’étincelle remplaçant une voix inexistant qui aurait hurlé à l’agonie. Crispées sur les accoudoirs, les mains de la nécrophobe blanchissaient sous la pression, moite de sueur. Elle ferma les yeux, incapable de regarder en face le chaos qui se développait comme une fin apocalyptique à leur périple. C’était sans doute un miracle que la portion du plancher sur laquelle elle était assise ne se fendille pas en la jetant sur voie, et alors qu’une nouvelle fois, son organisme se mourrait à cause de son pouvoir, son siège sauta de son emplacement et bascula en arrière.

Il faisait noir.
La vue revenait peu à peu à l’adolescente, mais son corps restait encore paralysé par sa faculté macabre. Depuis combien de temps elle était là ? Était-elle morte ? Elle ne voyait rien d’autre que le tissu rouge des banquettes morcelées sur lesquelles elle reposait. Aussi vivement que sa volonté de ne pas avoir rendu l’âme, son corps se réanimant, lui rapportant du même coup toute la douleur qui le meurtrissait avec une uniformité parfaite. Manifestement, sa ceinture avait lâché à un moment où un autre puisqu’elle se retrouvait allongée sous un amas de décombres en tout genre. Certains lui avaient fait de beaux bleus, d’autres avaient entaillé sa chair avec superficialité, mais au moins, elle était vivante, et en soit, c’était une victoire.

La voix de son amie lui parvint, distante, comme si elle se trouvait à des lieux d’elle. Réussissant à réunit assez de force pour bouger, Melena se dégagea faiblement juste assez pour pouvoir s’extirper en gémissant, puis posa le pied sur une portion du sol qui n’était pas trop cabossée. La lueur de l’aube éclairait la scène interne du sinistre, dévoilant un chantier chaotique duquel il tenait certainement du miracle que l’adolescente ait put s’en sortir vivante. Elle avait un mal de tête si intense qu’elle aurait put prier quelqu’un de la lui arracher, mais ça aurait été une injure au sort qui avait bien voulu la lui laisser indemne sur ses épaules. Il fallut que Jade l’appelle une seconde fois, après un épisode de reniflement et de glapissement, pour que l’irlandaise réponde d’une voix faible :

- Présente.

Un flot de paroles parvenait jusqu’à elles, de plus en plus fort, comme si une foule s’agglutinait devant cette accident étrange. L’adolescente fit quelque pas prudent pour rejoindre la psychotique et lui tendit une main pour l’aider à se remettre sur ses jambes. Elle lui adressa un petit sourire qui ne parvenait pas à masquer la peur qui brillait encore dans ses prunelles avant de jeter un œil circulaire aux alentours pour voir si leurs compagnons masculins avaient eut autant de chance qu’elles. Tout ce que put apercevoir Melena dans le chamboulement métallique c’était leur sac à dos, qu’elle s’empressa – du moins, autant que lui permettait son état de choc et celui de Blaine – d’aller l’extirper des débris entre lesquels il s’était coincé. Il était intact.

- Hey !... Alex ! Lysander ! Vous êtes vi… vous êtes là ?!

Quelque part, elle ne pouvait pas se résoudre au fait que les hommes aient put mourir, car même si de constater sa propre survie dans l’accident suffisait à lui donner la force de continuer, que ses acolytes aient rendu l’âme serait une nouvelle fois où la mort n’aurait pas frappé très loin d’elle. La jeune fille avait l’impression d’esquiver ses filaient impitoyables de trop peu depuis quelques temps, et la peur qu’un jour elle n’ait plus autant de chance lui rongeait douloureusement les entrailles.

Un courant d’air s’infiltra dans la cabine dévastée et elle frissonna. Il semblerait qu’elles avaient atteint une région bien plus froide que Sextus et la différence commençait à se faire sentir. Tirant le sac derrière elle, elle revint vers Jade, évitant son regard pour ne pas avoir à lire ses reproches ou sa souffrance dans yeux après ce qu’elle allait dire.

- Il faut… qu’on y aille… on ne sait jamais ce qui peut se passer ici, et encore moins comment vont réagir les gens de cette ville. On doit sortir maintenant… même sans eux.

Puis sans attendre réellement de réponse, sa main tremblante se referma sur celle de son amie tandis que de l'autre hissait leur sac commun sur ses épaules frêles à force de grimace, et elle l'entraina à sa suite vers la plus grande des fentes qui avaient percé la paroi du monorail, s'ouvrant vers le monde extérieur plongé dans la lueur de l'aube de Formatek.

===== HRP ======

Jade & Melena => Formatek, la ville du nouveau départ
Lysander & Alex => Si vous revenez, vous reprendre d'ici... sinon bah... RIP T-T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La Mégaloplaine.   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Mégaloplaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Chimérique :: Mécanoplaine-