AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En route vers Techyo ! (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: En route vers Techyo ! (2)   Mer 28 Juil - 19:17

La pression de la main de Jade sur la sienne diffusa dans son corps une chaleur rassurante. Elle se revit dans l’arène en train de lui déclarer qu’elle était amoureuse et un coin de son esprit regrettait douloureusement qu’à cet instant, elle ne lui ait pas murmuré qu’elle aussi avant de l’embrasser une nouvelle fois. Ces pensées lui échappèrent vite, car son amie commençait d’elle-même le récit d’une partie de sa vie et l’irlandaise tenait à l’écouter. Elle préférait même écouter que parler, car aussi égoïste qu’elle pouvait être en temps normal, elle détestait avoir l’impression de se plaindre… particulièrement en ce qui concerne sa vie ponctuée de tâches noires.

Elles avaient atteint la forêt et disparaissaient sous la fraicheur de l’ombre de ses feuillages. Au moins, le paysage restait clair, loin de l’image des bois sombres des contes de fée, ce qui rassura légèrement la nécrophobe. Elle pressa à son tour amicalement la main de son amie pour lui signifier qu’elle était là et quand elle avala de travers, elle lui tapa dans le dos pour encourager la libération de ses voies respiratoires. Ce que lui racontait l’américaine était tout simplement… bouleversant. Elle n’osait pas demander la moindre précision, non seulement par respect de la pudeur, mais aussi tout simplement parce qu’elle-même n’avait pas détaillé les évènements tragiques de son passé, et donc elle ne se sentait pas le droit d'en demander plus. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer toute sorte de scenarii traumatisants possibles et imaginables… et elle se serait sûrement dégoutée toute seule si elle avait eut à tomber juste.
L’éclat de rire fade de l’adolescente fit frissonner Melena. Quelque part, son problème lui semblait terriblement dérisoire, voir même totalement ridicule… elle craignait de mourir, presque à la manière d’un enfant qui redoute le cours de maths du lundi suivant tout en sachant qu’il y passera forcément… et Jade… elle était passée assez près de la mort pour en perdre la raison… et pourtant, elle conservait une sorte de force optimiste et lumineuse qui faisait passer la grisaille de l’esprit de l’irlandaise comme effroyablement facile et lâche. Elle avait peur et fuyait l’échéance, prétextant la solitude comme excuse à son négativisme perpétuel ; mais la première phrase de la psychotique lui revenait, et elle n’avait pas tort. Elle n’était pas seule… elle avait choisit de l’être, pour toute sorte de raison plus où moins valables, mais elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. Malheureusement, elle s’était tellement habituée à sa souffrance psychologique, quelque soit sa nature, justifiée ou pas, qu’elle se sentait tout simplement incapable de faire machine arrière. Elle continuerait à fuir la mort à la manière d’un papillon de nuit qui tourne autour d’une ampoule allumé : un jour, elle allait s’y brûler les ailes.
En ce qui la concernait, le dilemme était simple… elle préférerait sombrer dans la folie que de se savoir mourir.

Jade la tira de ses rêveries en sursautant à cause d’un écureuil, la faisant bondir à son tour sans réellement savoir pourquoi. Finalement, quand elle comprit sa méprise, elle répondit aux excuses de sa comparse par un sourire compréhensif qui se mua en léger éclat de rire. Ce n’était pas de la moquerie, mais une manière de laisser s’échapper la pression qui gonflait encore sa poitrine douloureuse. Elles avaient fait un pas de plus dans leur complicité en se confiant partiellement les raisons de leur visite chez un psychiatre et la nécrophobe ne pouvait nier qu’elle se sentait mieux maintenant qu’elles avaient échangé. Elle était prise d’une chaleur nouvelle, qui n’avait rien à voir avec la proximité du corps de la bonne jumelle qui n’avait induit que le rosissement de ses joues pâles, qui l’encourageait à ne pas se laisser aller. Étrange comme le fait de parler d’évènements aussi déprimants avait eut le don de la rebooster, mais le procédé importait peu, seul le résultat comptait, non ?

Quand Jade avoua ne l’avoir sauvé que sous l’emprise d’un pouvoir, Melena agita sa main libre comme si elle chassait un moustique avant d’essuyer délicatement du pouce les joues de son amie pour lui signifier clairement son soutien. Elle agrémenta ce geste d’un sourire timide qu’elle ignora pour répondre.

- Sans nos pouvoirs, on ne serrait resté que de pauvres inconnus mêlés à la foule. Ce sont eux qui nous cause des problèmes… mais sans eux, on ne se serait jamais rencontré… enfin, ce que j’essaye de dire, c’est que si l’on essaye de chercher ce que l’on doit mettre sur le compte de nos capacités et ce que l’on met sur notre personnalité, on n’a pas fini. Et puis, si le mode origine te permet de te retrouver comme tu étais avant la séparation avec Elie, alors il n’en reste pas moins que c’est « toi » qui m’a sauvé. Et…

L’irlandaise suspendit sa phrase quand elle se rendit compte de la gaffe qu’elle s’apprêtait à faire. Elle avait faillit finir par « et c’est toi que j’aime », mais elle rompit maladroitement sa confusion en ajoutant :

- Et donc ça reste toi, hein ?!

Se grattant l’arrière du crâne avec un sourire gêné impossible à dissimuler, elle fut contente d’apercevoir sur le bord du sentier un arbre aux fruits jaunes qui ressemblaient à des mirabelles. Melena les pointa du doigt et s’en approcha vivement, entrainant son amie avec elle, pour contempler sa trouvaille les sourcils froncés. Rien ne pouvait lui assurer qu’ils étaient comestibles, mais la nappe de fruits grignotés abandonnés au sol indiquait qu’ils ne devaient pas être si dangereux que ça pour que les animaux en mangent autant. Au pire… elles risquaient une bonne diarrhée. La nécrophobe grimaça à cette idée, mais son séjour à Dreamland lui avait fait voir tellement pire que cette hypothèse d'un futur intestinal apocalyptique lui apparaissait comme un mal bien dérisoire. Elle fit descendre le sac de ses épaules et ne put retenir un petit cri tout en se plaquant une main contre sa côte cassée. Elle adressa un sourire à son amie, cherchant immédiatement à paraître en meilleure forme.

- Ca va ! T’en fais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 29 Juil - 18:08

Ce n’était qu’un écureuil, un stupide écureuil. Pas de quoi paniquer et pourtant son cœur battait si vite, à croire qu’elle était vraiment montée à l’envers. Consciente de sa peur idiote Jade ne se vexa pas du rire de Melena qui après tout avait bien de quoi rire. Après avoir frôlé la mort plusieurs fois la bonne jumelle en était encore à grimper aux arbres et à couiner au moindre bruit suspect… c’était plus que risible.

Son amie se mit alors en tête de lui prouver par A+B que c’était quand même elle qui la sauvait, même en mode origine. Sauf que non, l’adolescente savait pertinemment que c’était faux. Elle était la gentillesse, l’écoute, l’humour (en partie), la compassion, la pitié et bien d’autres choses, mais elle était surtout la peur. Celle qui, viscérale, vous paralyse complètement. La moitié d’âme qui la représentait ne serait même pas capable de sauver un chiot de la noyade. L’adolescente mourrait d’envie de cracher le morceau et de clamer que si les choses n’avait tenu qu’à « elle » Melena serait déjà morte depuis bien longtemps, non pas parce qu’elle n’aurait pas voulu l’aider mais parce qu’elle n’aurait pas pu. D’ailleurs elle était à deux doigts de présenter les choses lamentablement avec la comparaison suivante : « ce n’est pas parce qu’une femme est un humain que tous les humains sont des femmes »… mais bien heureusement elle se retint.

La phrase pouvait non seulement sembler incompréhensible mais elle courait le risque de perdre l’irlandaise et elle ne pouvait s’y résoudre. Ne restait donc qu’à acquiescer d’un air pensif, mensonge muet parmi d’autres. La comédie de Jade en bonne menteuse professionnelle passa comme une lettre à la poste alors que Melena lui désignait un buisson couvert de fruits jaunes. Ils étaient peut-être comestibles ou peut-être pas, mais l’adolescente se disait que si elle avait survécu à plusieurs randonnées dans des égouts elle devait avoir considérablement renforcé son système immunitaire. Et dans le pire des cas elle n’aurait qu’à vomir, non ?

Le cri de sa comparse la tira de ses réflexions et la fit grimacer. Elle aurait dû lui dire en quittant Sextus qu’elle était en meilleure forme au lieu de la laisser faire le baudet pour ne pas la vexer ! La main pressée sur sa côte ne faisait que confirmer les sombres hypothèses de Jade quant à une côte cassée et malgré l’évidence la nécrophobe continuait à dire qu’elle allait bien. Même un aveugle aurait deviné que ça allait tout sauf bien bon sang !

- Non ca ne va pas ! Comment peux-tu dire que ça va ?! Regarde toi bon dieu ! T’es encore plus pâle que d’habitude j’ai l’impression que tu vas nous faire un malaise…

La bonne jumelle posa sa batte en équilibre contre le tronc d’un arbre et s’approcha de son amie pour lui saisir le menton entre deux doigt afin de mieux l’observer. Elle avait l’air exténuée, probablement tout comme elle, mais son visage était crispé sous la douleur malgré son sourire. Sans lui demander son avis l’adolescente tira sur le col de Melena et jeta un regard dessous, ignorant la courbe des seins pour s’arrêter sur un hématome excentré juste en dessous. Jade soupira avant de demander non sans cacher l’espoir d’avoir une réponse rassurante :

- Pitié dis moi que c’est juste un bleu et que tu n’as pas une côte cassée là-dessous… tu n’en as pas hein ?

Elle s’en voulait d’ignorer l’évidence mais elle ne savait pas si elle aurait la force de pousser son amie à avancer avec un os brisé. Jay finit par lâcher le col de son amie et se laissa tomber sur le sol à côté d’elle après avoir arraché quelques fruits à une branche du buisson qu’elle enfourna avec une grimace. Le contact de son postérieur avec le sol lui tira une exclamation de douleur, à croire qu’elle avait presque oublié que ses fesses s’étaient faites battre comme plâtre. Quant aux fruits ils étaient acides mais pour l’instant c’était bien la seule sensation désagréable qu’elle ressentait les concernant. Si c’était un poison s’en était donc un lent…

La bonne jumelle leva les yeux vers les feuilles qui se balançaient au gré du vent au dessus d’elles en leur procurant une douce berceuse. Elle n’en ressentait que plus l’effet de la fatigue qui lui plombait les membres et après tout elles avaient bien mérité une sieste non ? L’adolescente avala tout rond le reste de ses fruits avant de s’allonger dans la terre meuble en tentant de se convaincre de ne pas penser aux fourmis et autres insectes qui allaient se faire un plaisir de lui grimper dessus pendant son sommeil pour visiter sa bouche ou ses fosses nasales.

- On va s’offrir une pause, pourquoi pas une sieste. Et après… je porterais le sac. Ça sert à rien de te tuer à la tâche comme ça tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 29 Juil - 19:07

L’exclamation de Jade quant à son mensonge la fit sursauter tant elle était inattendue, et la jeune fille contempla son amie avec des yeux ronds. Bien sûr, elle devait avoir une mine pathétique, blafarde et couverte de sueurs froides, mais elle affichait un petit sourire comme pour dire « tu t’inquiètes vraiment pour rien… ». En réalité, elle se sentait incroyablement faible… le manque de nourriture, les trop fortes émotions et les épreuves physiques ne jouaient pas en sa faveur ; son organisme, qui n’était pas le modèle le plus performant en terme de résistance malgré les conditions d’hygiène critiques qu’elle avait connu au cours de son aventure sur les océans, commençait à réclamer un repos de toute urgence pour recouvrir raisonnablement ses réserves.

- Mais non, je vais… hé !

La psychotique avait brusquement tiré sur son col pour jeter un œil à sous son haut de toile. L’exclamation de l’irlandaise témoignait purement et simplement de sa surprise, et elle s’étonna elle-même de constater à quel point le fait que Jade examine sans permission préalable une zone de son corps plutôt intime ne la dérangeait pas. Peut-être était-ce le fait qu’elles s’étaient déjà montrées l’une et l’autre en tenue d’Eve, ou bien la nécrophobe venait définitivement de trouver une personne qu’elle pouvait sans complexe nommer son « amie ». Après tout, elle était la première à qui elle parlait de son ressenti vis-à-vis de son passé et de sa mère… d’ordinaire, elle se contentait de rester muette ou de simplement dire qu’elle ne voulait pas en parler. Le ton naïf sur lequel la bonne jumelle l’interrogea sur la nature de son hématome la fit sourire, contrainte de dire la vérité.

- Peut-être bien que y’en a une d’un peu cassé oui…

Elle eut une expression gênée et regarda la psychotique se laisser tomber au sol. Melena jeta un œil au ciel pour contempler les rayons du soleil qui traversaient paresseusement le feuillage et dessinaient sur le sol des formes ondoyantes dont l’aspect enchanteur lui laisserait presque oublier les horreurs qu’elle avait connu à Sextus. Le vent chantait doucement, comme si il avait décidé de jouer une mélopée apaisante à l’attention des deux voyageuses. Une pause ? Pourquoi pas… Elles étaient assez loin de la métropole et des collines désormais pour que le danger ne soit pas immédiat.
Elle s’empara elle aussi de plusieurs fruits avant de s’assoir aux cotés du corps allongée de Jade, appuyée contre le tronc d’arbre. Elle mordit dans la chair jaune, libérant sur sa langue une saveur acide qui n’était pas si désagréablement que ça avant de ramener ses genoux contre son menton.

- Je sais, je sais…

L’adolescente n’ajouta rien d’autre, car elle se rendit compte qu’elle n’avait rien à ajouter. Elle se sentait tout simplement redevable à la psychotique qui l’avait par deux fois tirée des griffes de la mort, et avait estimé que porter le sac la première serait la moindre des choses. Mais elle ne souhaitait pas revenir sur le sujet, étant donné la manière étrange qu'avait son amie à refuser la responsabilité du sauvetage, et se contenta de fermer les yeux en savourant un autre fruit, ses oreilles cherchant à capter chacun des bruits naturels qui l’entouraient. Il y avait des chants d’oiseaux qu’elle ne connaissait pas, des bruissements dans les bruissons, la ritournelle du vent dans le feuillage, et la fraicheur de l’ombre qui soulageait peu à peu les morsures que lui avaient infligé le soleil chaud de Sextus. Elle se sentait presque comme dans son enfance, quand la forêt qui jouxtait son village était son grand terrain de jeux. Melena rouvrit ses yeux gris pour regarder son acolyte, avec l’intention de lui faire part de quelque uns de ses souvenirs, mais celle-ci s’était déjà assoupie. L’irlandaise la contempla pendant un certain temps en achevant son repas, un sourire aux lèvres, avant d’étendre ses jambes pour adopter une position plus confortable et de laisser son épuisement l’emporter dans le sommeil.

Quand elle se réveillait, le ciel avait viré au rouge, plongeant alors les lieux dans une semi-pénombre silencieuse qui contrastait avec les bruits de l’activité diurne. La nuque et le dos douloureux, la nécrophobe se releva lentement pour étirer son corps raidit, secoua sa chevelure qui la démangeait, épousseta sa jupe, et scruta les alentours. Elle n’apercevait que des arbres et de la végétation autour d’elle et sans boussole, elle n’aurait sut dire dans quelle direction se rendre. Sa cote lui faisait légèrement moins mal, la douleur apaisée par son repos, et elle entreprit de remplir une poche du sac avec quelque uns des fruits.
Soudain, la jeune fille crut percevoir un éclat de rire quelque part dans la forêt. C’était relativement lointain, mais elle était toujours sur le qui-vive étant donné qu'elles n’avaient pas encore assez distancé Sextus pour être définitivement mises hors d’atteinte de ses risques. Quand un deuxième bruit suspect lui parvint, comme quelqu’un qui écartait un buisson, elle se jeta silencieusement à genou pour secouer l’épaule de Jade tout en lui murmurant vivement :

- Je crois qu’il y a quelqu’un ! C’est encore assez loin mais je pense qu’on devrait reprendre la route.

A vrai dire, Melena était conscience que cela pouvait simplement être une fausse alerte… sans compter que peut-être le ou les intrus se trouvaient en aval de leur chemin et non en amont. Mais maintenant qu’elle était stressée, elle ne pouvait pas rester en place, il fallait qu’elle se bouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Ven 30 Juil - 14:49

Forcément il y avait une côte cassée… à croire que la malchance les poursuivrait éternellement. Allongée sur le sol les yeux fermés Jade tentait de faire abstraction de ce problème et des autres, comme de devoir traverser un demi continent à pied et en étant blessées, comme n’avoir de quoi manger que pour la moitié du chemin, comme être recherchées pour meurtre dans plusieurs villes de ce fichu monde des rêves. Dans la vraie vie elle n’était qu’une adolescente comme les autres alors comment pouvait-elle accumuler autant d’embrouilles ici ? Elle avait été poursuivie, battue, humiliée, violée et voilà qu’elle en était réduite à dormir à même le sol dans une forêt qui cachait probablement une foule de monstres et de créatures prêts à leur montrer la couleur de leurs boyaux.

Au moins son acolyte semblait accepter d’arrêter de réduire ses os en miettes en portant leur paquetage, Jay réussi donc à se détendre et avant même d’avoir comprit ce qu’il se passait elle dormait déjà d’un lourd sommeil sans rêve. Normalement lorsque l’adolescente dormait aussi bien il lui fallait au moins un seau d’eau dans la figure pour se réveiller mais le stress et la tension aidant elle ouvrit les yeux dès que Melena posa la main sur son épaule pour la secouer. Elle ne savait pas combien de temps elle avait dormi mais le ciel rougeoyait déjà entre les branches, signe que le crépuscule était déjà là.

Les craintes de son amie la firent se redresser précipitamment dans une grimace de douleur. En tendant l’oreille ont discernait de nouveaux bruissements bien trop sonores pour être dus au vent. C’était soit un homme soit un animal qui en était la cause et Jade était bien déterminée à ne pas rester là pour le savoir. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire le sac était déjà à sa place sur son dos et sa main serrait déjà la batte avec nervosité. Les bruits se rapprochaient de plus en plus, il fallait partir.

- C’est bon on y va ! Souffla-t-elle avec empressement.

La bonne jumelle sortit la boussole de sa poche pour éviter de se perdre dans la précipitation et aussitôt le cap repéré elle pressa le pas en faisant signe à Melena de ne pas trainer. Le jour encore faible permettait encore d’y voir mais bientôt elles seraient dans le noir complet et devraient avoir recours à une lampe torche et alors… alors elles pourraient dire adieu à leur discrétion. Rien que leur bruits de pas sur le tapis de feuilles mortes lui semblait assourdissant et Jay ne pouvait s’empêcher d’angoisser de plus en plus jusqu’à se mordre la lèvre à sang.

Les minutes s’écoulaient au fil des kilomètres et bientôt le noir fut complet. Les faibles rayons de lune ne perçaient pas le voile sylvestre, ne faisant qu’amplifier la peur de la bonne jumelle. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, si fort qu’il couvrait presque le bruit de la chose qui les suivait inlassablement… car le bruit de buissons qu’on écartait s’amplifiait au lieu de diminuer et bientôt elles seraient rattrapées. Dans le noir, au milieu de nulle part et sans aucune chance de s’en sortir. A cette pensée un gémissement de peur s’échappa des lèvres de l’américaine qui venait de s’arrêter net pour supplier son amie à mi-voix :

- Tu peux sortir ta lampe ? On voit plus rien, ça se trouve le truc qui nous suit est déjà là ! On va juste réussir à crever dans les bois ! Rhaaa mais pourquoi ça nous arrive qu’à nous !

Ce qui était foncièrement faux vu les problèmes qu’accumulaient tous les voyageurs mais la mauvaise foi de Jade refusait de reconnaître ce fait. De toutes manières elle ne méritait pas ces ennuis et ça suffisait à lui faire croire dans le bien fondé de sa remarque. Son regard nerveux balayait l’obscurité alors que son amie tirait le plus vite qu’elle pouvait leur source de lumière, et que ses propres mains se crispaient si fort sur son arme et sa boussole que la marque de celle-ci s’était incrustée dans sa paume.

- Vite vite vite vite vite vite vite…

Sa voix allait croissante, comme un prière à un dieu inexistant, et elle finit par être exaucée. Un rayon de lumière naquit dans le noir juste à temps pour éclairer la tête d’un monstre informe aux airs félins qui poussa un rugissement sonore lorsque les rayons tombèrent sur elle. La lampe torche semblait ne pas seulement la surprendre mais aussi lui faire mal, comme si elle avait été faite… d’obscurité. Peut-être pour ça qu’elle était sortie à la tombée de la nuit seulement.

Dans un feulement la chose s’écarta pour se cacher derrière un arbre comme pour chercher le meilleur moyen de ne faire qu’une bouchée de ces deux filles armées de la torche démoniaque. De son côté Jade était à deux doigts de faire pipi dans sa culotte.

- On fait quoi ?! On monte dans un arbre pour attendre le jour comme deux clampins ? Ça a beau craindre la lumière qui nous dit qu’il a pas des potes sous le coude ? On fait comment s’ils arrivent sur plusieurs fronts ?! Comment on…

Ça y était. La panique totale avait envahi le corps frêle de la bonne jumelle qui se voyait déjà hachée menue et qui débitait donc tout un tas de questions agaçantes auxquelles personne n’avait de réponse. Elle était si effrayée qu’elle en faisait un blocage que seule une bonne baffe pourrait résoudre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Ven 30 Juil - 16:04

Jade avait rapidement bondit sur ses pieds, et bientôt, toutes les deux furent prêtes à repartir. Les bruissements s’étaient précisés et malheureusement, on pouvait déduire au son qu’il ne pouvait s’agir ni du vent, ni d’un animal d’une taille inférieure à un loup. Melena, qui ne portait pas le sac scrutait vivement les environs plongés dans la pénombre de la forêt remise à la nuit, ses yeux gris bondissant d’une direction à l’autre sans qu’elle ne parvienne à distinguer clairement quoique ce soit. Une seule chose était certaine, c’est qu’au fur et à mesure qu’elles progressaient, relativement vite au vu de leur frayeur et en dépit des règles de la discrétion, c’est que quelque soit la chose ou la personne qui rôdait, elle se rapprochait inexorablement.

Il fit nuit noir bien trop vite au goût de la nécrophobe. Les alentours n’offraient encore qu’un paysage de végétation infini qui lui donnerait presque l’impression de tourner en rond et le bruit s’intensifiait encore et encore. Les battements de son cœur semblaient résonner dans tout son corps, jusqu’au bout de ses doigts, provoquant dans sa poitrine de vives douleurs qui ne faisaient qu’alimenter sa crainte. Ses mains tremblaient alors que l’obscurité les avait forcé à ralentir le rythme pour ne pas risquer de rentrer dans un arbre, ou même de se perdre l’une et l’autre… ce qui ceci dit aurait été impossible quand on entendait leurs respirations haletantes qui suintait la terreur.

Quand Jade lui demanda la lumière, l’irlandaise obéit aussi vite qu’elle put, incapable de parler, ses doigts tremblants peinant à trouver sa lampe pour la mettre en marche ; et quand ce fut chose faite, ce fut pour révéler le visage d’une créature qu’elle n’avait jamais vu. On aurait put y voir un félin, mais son corps ébène semblait flou, entouré d’un nuage noir qui se fondait dans les ténèbres comme si il ne s’agissait que de la nuit qui avait revêtue une forme animal. Melena pâlit à la vue de ses longs crocs qui eux, malheureusement, étaient la seule chose qui se détachait nettement. Mais avant qu’elle n’ait eut le temps de hurler ou de faire quoique ce soit d’autre, la bête s’était réfugiée derrière un arbre pour échapper au faisceau lumineux qui lui infligeait visiblement une cuisante douleur. L’adolescente resta sans bouger, guettant le feulement du monstre, cherchant à relancer son cerveau pour trouver un moyen de s’en sortir. Les questions incessantes de Jade ne l’aidaient pas, et quand elle crut que la pression sur ses méninges tétanisées allait lui faire perdre la tête, elle ne put se retenir :

- TAIS-TOI !

Ses yeux pâles flamboyaient plus de terreur qu’autre chose, mais pour éviter que son amie n’y lise de la colère, elle s’empressa de poursuivre d’une voix plus calme, sans perdre de vue les faibles grognements saccadés de la créature qui attendait son heure.

- A ton avis, il y a combien de chance que cette chose sache grimper aux arbres ? Et si jamais on essaye de s’enfuir, on est fichu. Il faut qu’on s’en débarrasse !

Melena frissonna à l’écoute de ses propres mots tant elle ne se sentait pas capable de réaliser un tel exploit. Pourtant, elle voyait bien que la psychotique serait tout à fait incapable de faire la moindre chose, et donc qu’il lui appartenait d’œuvrer pour leur survie. Au moins, même si elle le regrettait amèrement, avoir crié sur Jade avait débloqué son cerveau, libérant ses membres de leur entrave. En conservant la torche dans la main gauche, elle sortit son pieu pour le tenir par le manche à la manière d’un javelot et fit quelques pas en direction de l’arbre derrière lequel parvenaient encore quelques feulements. La jeune fille prit son inspiration et se jeta pour jaillir de l’autre coté, prête à embrocher la bête, mais il n’y avait plus rien. L’absence constatée était telle qu’elle eut un moment l’impression d’être en plein rêve, puis un bruissement dans le feuillage au dessus de sa tête lui fit lever les yeux. Un bruit terrifiant retentit, celui qu’elle avait pris pour un éclat de rire de loin, qui s’avérait plutôt être la façon qu’avait ce monstre d’intimider ses proies. Melena recula jusqu’à rejoindre Jade et balaya nerveusement le toit de végétation ondoyant de son faisceau lumineux, cherchant à retrouver la trace de leur prédateurs.

- Putain… mais c’est quoi ce truc…

Brusquement, la créature jaillit à sa gauche. La nécrophobe fit un bond de coté tout en lui plantant son arme dans le dos, mais quand elle voulut braquer son assaillant avec la lampe torche, le pieu gisait au sol, sans autre tache de sang que celle qui appartenait au loup de la croix blanche. Le ricanement animal sinistre se fit de nouveau entendre, et cherchant des yeux son origine, l’irlandaise aperçut une sorte de lierre épais qui pendait d’une branche. Elle courut en détacher la plus grande longueur possible en donna d’une voix tremblante et rapide des instructions à sa compagne :

- Il est capable de se fondre dans la nuit, mais je crois qu’il perd ses pouvoirs dans la lumière ! Sors ta lampe, je vais essayer de l’immobiliser, mais dès que je l’ai attrapé allume lui la figure !

L’adolescente n’en revenait pas. Elle avait à combattre un monstre imaginaire, mais elle parvenait à garder la tête assez froide pour réfléchir et ne pas déclencher son pouvoir. Soit sa phobie avait fait une légère régression, soit elle avait perdu la raison, mais l’un comme l’autre, elle devait en profiter pour agir tant qu’elle était mobile et opérationnelle.
Elle rangea son pieu, enroula sa corde improvisée dans ses mains pour avoir une prise solide et au grand damne de Jade – et d’elle-même – elle éteignit sa torche. Le bruissement s’arrêta net, mais le ricanement lui, s’amplifia, jusqu’à résonner aux quatre vents. Les secondes d’attente furent longues et le taux de crainte de Melena montait en flèche et quand elle fut sur le point de rallumer la lumière, la bête jaillit pour se jeter sur la psychotique. Pestant, la nécrophobe lui balança son rayon à la figure pour s’élancer sur son dos, passant vivement le lierre autour de son cou. Autant dire que la sensation de ce corps informe était étrange et bien que la torche qu’elle s’efforçait de garder inclinée sur le monstre semblait lui être douloureux, il était indéniable que sa force de jeune fille était dérisoire comparée à la sienne, et qu’elle risquait de se faire éjecter vite fait bien fait.

- Jade ! Abrège vite ! Ta lumière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Ven 30 Juil - 19:58

L’ordre de Melena fit sursauter Jade qui trébucha sur une racine et manqua de tomber dans un buisson épineux. Son masque de terreur s’était mué l’espace de quelques instants en un air boudeur tout aussi horripilant. Tout en récupérant son équilibre elle se mit à grommeler si bas que son amie ne l’entendit même pas :

- On va mourir et j’ai même pas le droit de me plaindre, génial…

Elle se fichait bien que cette chose sache grimper aux arbres. Au moins de là-haut ce truc ne serait venu que d’une direction : celle du sol. En restant par terre elles ne formaient que deux cibles faciles qui n’allaient pas tarder à se faire décapiter d’un coup de croc avant d’avoir eu le temps de dire « ouf ». La bête avait d’ailleurs le don de jouer avec leurs nerfs en grognant d’un côté, laissant entrevoir une canine d’un autre, remuer les buissons encore ailleurs… sadique jusqu’au bout des griffes !

La panique de Jade allait croissante et commençait déjà à paralyser son corps, la poussant à se recroqueviller sur elle-même alors que Mel’ partait en guerre pieu au poing. Se battre aussi était impossible elle le savait bien. Elle était trop fatiguée, trop peureuse, trop lasse. Tout ce qu’elle voulait c’était fermer les yeux très fort pour découvrir en les rouvrant que le soleil s’était levé et que tout ça n’avait été qu’un cauchemar stupide.

Les bruits de lutte lui parvenait mais elle n’arrivait pas à suivre l’action avec la lampe de l’irlandaise qui bougeait en tous sens. Ne pas comprendre ce qu’il se passait ne faisait qu’amplifier sa terreur maladive qui poussait Jade à reculer jusqu’à ce que son sac à dos heurte le tronc rugueux d’un arbre. Elle se laissa glisser dans un couinement jusqu’au sol où elle resta longtemps immobile, les genoux contre sa poitrine. Son regard affolé scrutait en tous sens la pénombre au moindre bruissement de feuille, son cœur battant si fort qu’il menaçait de jaillir de sa poitrine, douleur sourde qui l‘empêchait de respirer. L’adolescente devait serrer les jambes pour éviter à ses sphincters de lâcher sous la pression mais impossible de retenir ses larmes et autres fluides peu ragoutants qui se mirent à couler à torrents sur son visage. Une chance qu’elle se trouve dans le noir tant son apparence était pathétique en cet instant.

Dans son état de peur panique les instructions de Melena lui passèrent par-dessus la tête, d’ailleurs elle ne se rendit même pas compte que son amie lui parlait tant son attention était concentrée sur une unique pensée.

*Je ne veux pas mourir !*

A peine cette pensée avait-elle germée dans sa caboche que la bête se jeta sur elle. Jade poussa un hurlement à réveiller un mort et s’aplatit un peu plus contre l’arbre alors qu’une goutte d’urine allait salir son fond de culotte. Voir Melena sauter sur le dos du monstre la soulagea à peine, après tout ce n’était que partie remise. La bonne jumelle renifla bruyamment alors qu’elle rangeait sa boussole pour tenter de retrouver dans torche dans son sac de laine. Ses doigts fins entraient en contact avec tout et rien sauf ce qu’elle cherchait ce qui ne faisait que pousser le stress de la donzelle à son paroxysme, surtout maintenant que la nécrophobe lui beuglait des ordres pendant son rodéo démoniaque. La lumière, la lumière, la lumière… mais où était donc cette fichu torche ?!

Alors qu’elle n’y croyait plus sa main se referma enfin sur l’objet tant désiré, juste au moment où son amie fut délogée de son perchoir pour atterrir sans trop de mal dans un buisson. La bête était blessée et la colère grondait dans gorge au point de bloquer le pouce de Jade juste au dessus du bouton servant à allumer sa lampe de poche. Le souffle du monstre envoya voler ses cheveux noirs dans son dos alors que les yeux de l’adolescente s’écarquillaient d’effroi.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH !

Le hurlement de Jay était si puissant que la bête en fut surprise, laissant à l’américain le loisir d’allumer sa lampe et de la brandir en aveugle, les yeux clos. Sans s’en rendre compte elle venait de fourrer main et torche directement dans la gueule du monstre qui poussa un grognement de douleur qui lui glaça le sang. Figée, elle n’arrivait même pas à bouger pour retirer sa main et restait donc au première loge pour voir cet étrange facies éclairé de l’intérieur, sa peau d’ébène couverte de cloques et… et qui fondait comme une bougie. L’attaque involontaire provoquait un effondrement des tissus qui se mirent à couler en une substance visqueuse sur Jade qui laissa échapper un nouveau cri, de dégoût cette fois. Après que la chose se soit complètement affaissée sur elle-même elle s’évapora comme si tout n’avait été qu’un rêve.

Les nerfs de Jade lâchèrent aussitôt. Secouée de sanglots elle ramena son bras poisseux contre elle sans lâcher son « sabre de lumière ». On ne savait jamais, il pouvait y en avoir d’autre.

- J’en ai marre je veux rentrer chez moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Ven 30 Juil - 21:24

Melena s’agrippait de toutes ses forces, le lierre lui brûlait la surface de peau sur laquelle il frottait et la douleur de sa côte se réveillait plus intense qu’avant sa sieste. Jade fouillait maladroitement dans son bric-à-brac et il y avait fort à parier qu’elle ne la trouverait pas avant que son amie ne se soit éjectée de sa monture cauchemardesque.

- Dé… Dépêche-toi !

Elle luttait, ses bras peu à peu pris de crampes. Le crâne du monstre finit par violemment heurter sa lèvre inférieure qui s’ouvrit sous le choc. Sonnée, l’irlandaise fut balancée sans ménagement quand sa corde végétal succombait contre les muscles du cou de la créature, cassée en deux. Affalée dans le buisson qui l’avait accueillit par un coup de chance inespéré, elle resta un moment immobile pour retrouver ses esprits, trop lasse et apeurée pour être capable de bouger. Le sang qui coulait dans sa bouche la maintenait cruellement consciente, le cri perçant de l’américaine lui donnant un avant gout terrifiant de la fin qu’elle redoutait. Priant intérieurement que la psychotique ait réussit, elle fermait les yeux alors que chaque fibre de son être criait qu’elle ne voulait pas mourir, écoutant les râles de la bête qui se faisaient de plus en plus proche de l’agonie. Quand ce fut le silence, la tension de Melena baissa d’un cran et son pouvoir fit marche arrière avant d'avoir commencé à l'engloutir, ne lui laissant que ses bras engourdis par l’effort et les marques rouges sur ses mains infligées par la pression sur le lierre.
Les pleurs de son amie l’incitèrent à se redresser. Elle se mit sur ses pieds, essuya du dos de la main sa lèvre couverte de sang, s’approcha pour s’agenouiller à ses cotés et la prit dans ses bras tremblant. Elle s’en voulait de lui avoir crié dessus. La voir dans cet état lui était douloureux ; et de concert avec elle, de peur, de tristesse et de soulagement, une larme roula sur ses joues blafardes.
Après tout, pouvait-elle lui en vouloir parce qu’elle avait cédé à la peur et qu’elle était restée paralysée ? Combien de fois l’américaine avait-elle prit soin de la sauver quand son pouvoir la transformait en proie toute désignée ?!

- Excuse moi Jade… je… c’est fini maintenant, tu l’as eut.

Sa voix douce flanchait sous l’émotion ; la jeune fille choisit de se taire pour bercer doucement son amie, sa tête enfouit dans son cou en sueur. Le cours du temps semblait s’être arrêté tant la nécrophobe n’aurait sut estimer la durée de cette étreinte. Autour d’elles, plus rien d’autre ne frémissait que les feuilles entrainées par le vent nocturne dans une danse calme et naturelle. Il fallut un long moment pour que les tremblements cessent d’agiter les membres de Melena, qui finit enfin par redresser ses yeux humides pour regarder sa comparse. Celle-ci n’était pas au meilleur de sa forme, le visage inondé de larmes et de morve, mais sans doute qu’avec sa lèvre blessée qui saignait légèrement, elle ne devait pas être mieux.

- Moi aussi je voudrai rentrer chez moi. Dit-elle enfin calmement. Mais si on ne sort pas d’ici vivante… on ne le reverra sans doute jamais.


L’adolescente ne savait pas vraiment si ces paroles avaient des vertus rassurantes ou décourageantes, mais elles lui donnèrent la force de se remettre sur ses pieds. Sa cote lui lançait des signaux de douleur presque insoutenable et c’est le visage crispé qu’elle allait récupérer sa lampe torche restée allumée pour l’éteindre et la remettre dans sa poche de cuir.

- Il faut économiser les piles le plus possible au cas où on en rencontre d’autres… alors on ne va utiliser que ta torche pour le moment. D'accord ?

Elle observa nerveusement les alentours, une oreille tendue pour capter le moindre bruit suspect, mais il n’y avait rien d’autre. Une chouette hulula au loin ce qui, bien que n’annonçant aucunement un danger imminent, eut le don de faire sursauter la nécrophobe. Elle se laissa rire de sa bêtise pour décompresser et tourna vers Jade un visage encore empreint d’un sourire qui se voulait rassurant. S’informant sur le cap auprès de la boussole, elles purent reprendre la route en prenant cette fois soin de faire le moins de bruit possible, tressaillant au moindre son trop brusque causé par les animaux qui détalaient à leur approche. Melena avait la gorge trop sèche pour parler ; elle demanda une brève halte pour boire quelques gorgées d’eau et avaler quelques un des fruits cueillis quelques heures plus tôt, avant de se remettre en marche soutenue par la musique de sa mastication. Elle se demandait comme faire face au dilemme qui s’était imposé depuis l’apparition de la chimère des ténèbres : si elles voyageaient de nuit, elles devraient le faire dans le silence et la crainte, ce qui ralentirait considérablement leur avancé… sans parler des cas où elles feraient d’autres mauvaises rencontres du même genre. En plus, elles étaient alors obligées de se reposer la journée, ce qui leur faisait perdre toutes leurs heures de marche en sécurité. Mais il était impensable de dormir la nuit après leur récente expérience.

- D’après toi, on en a pour combien de temps encore dans cette forêt ?

Elle redoutait bien évidement que la réponse soit une durée trop longue à son goût. Elle aurait voulu atteindre l’orée dans les minutes à venir, enfin à l’abri de toutes les créatures qui y rodaient, mais c’était une utopie qu’elle eut vite fait de chasser de son esprit pour ne pas être déçue. Elle devait rester éveillée et attentive si elle ne voulait pas se faire surprendre, et ce malgré la douleur lancinante de sa poitrine qui la tirait peu à peu vers l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mar 3 Aoû - 19:27

Jade pleurait tant et si bien qu’elle finit par en avoir la nausée. Secouée à la fois par ses sanglots et ses haut-le-cœur la bonne jumelle se crispa lorsque les bras de la nécrophobe s’enroulèrent autour de son corps tremblant. Le geste était sensé être rassurant mais après ce qu’elle venait de vivre un contact physique était la dernière chose dont elle avait besoin, surtout que cette proximité ne faisait que lui montrer à quel point son amie était aussi terrorisée. Elle sentait avec malaise le cœur de Melena battre à tout rompre contre son bras alors que celle-ci se confondait en excuses pour l’avoir houspillé.

La brunette leva un regard interdit encore embué de la larme vers sa camarade avant de secouer la tête comme pour les refuser. Elle était si chamboulée qu’elle ne se souvenait même pas qu’on lui avait hurlé dessus. Dans tous les cas elle n’allait pas tenir rigueur à l’irlandaise d’avoir haussé le ton dans une situation pareille, elle se doutait bien que de voir son unique allié amorphe et paralysé par la peur était une raison bien suffisante pour être à cran et se laisser aller en insultes et ordres divers. Mel’ ne sembla pas se rendre compte de son geste, trop occupée à la bercer pour tenter de la calmer. Jade prêtait une oreille distraite aux paroles pessimistes de sa comparse, encore trop obnubilée par les bruits de la forêt pour réussir à se concentrer sur leur conversation, si bien qu’elle ne répondit qu’après un temps de latence.

- Si jamais on sort un jour. Rien ne dit qu’on ne sera pas coincées ici pour toujours…

Elle se rétracta un peu plus alors que la nécrophobe se remettait debout, profitant de l’occasion pour essuyer son visage avec un pan de sa jupe. C’était loin d’être très hygiénique mais c’était toujours mieux que de se balader avec le visage encrouté dans de la morve sèche. Elle frotta ensuite avec un dégoût teinté d’angoisse sa main engluée contre l’écorce rugueuse d’un arbre pour ôter un maximum de l’étrange substance qui avait coulé sur elle lors de la mort du monstre et c’est seulement alors qu’elle se remit debout dans une grimace en s’appuyant sur sa batte.

Voir la torche de son amie s’éteindre ne fit que l’angoisser profondément mais elle se mordit la lèvre pour ne pas gémir tout en resserrant son étreinte sur sa propre torche. L’adolescente coinça ensuite son arme dans les anses du sac à dos afin de garder une main libre pour la boussole et leur duo se remit en route tant bien que mal. L’évènement les avait rendu prudentes et elles avançaient plus lentement, peut-être même trop. Chaque craquement de branche, chaque bruissement de feuille faisait bondir son cœur dans sa poitrine. Si elle sortait de cette forêt sans faire une crise cardiaque ce serait un vrai miracle.

Les minutes défilaient et se muaient en heures, défilant silencieusement et ponctué que du bruit de leurs pas et de leurs respirations rapides. La fatigue et la douleur allaient croissantes mais Jay tenait bon, bien trop décidée à quitter cet enfer dans les plus brefs délais pour s’octroyer une pause… pause que Melena finit par réclamer malgré tout. L’américaine accéda à la requête de sa camarade en stoppant la marche, profitant elle aussi de l’occasion pour se remplir un peu l’estomac avec les fruits emportés et se désaltérer. S’arrêter n’avait fait qu’amplifier la sensation de lassitude qui avait prit possession de son corps et Jade commençait sérieusement à se demander si elle aurait le courage de repartir.

Dormir après ça lui semblait impossible, mais son corps faisait tout pour la contredire en lui envoyant en masse des signaux lui ordonnant de se coucher à même le sol et de s’endormir sur l’instant. La question de l’irlandaise sur le temps qui leur restait n’était d’ailleurs pas innocente et Jay sentait bien qu’elle était aussi pressée qu’elle de se tirer de ce trou. Un trou paumé et dangereux où elle s’était retrouvé par sa faute. Ne savait-elle qu’attirer des ennuis aux autres ?!

- Deux jours… peut-être trois, répondit-elle, l’air grave.

Ça lui semblait une éternité mais elles n’avaient pas vraiment le choix. Rien que pour rebrousser chemin il leur faudrait une demi journée tant elles s’étaient enfoncées dans les bois. La brunette passa ses doigts sur sa lèvre meurtrie à force de morsures avant de soupirer les yeux rivés vers le sol.

- Je ne peux plus marcher, plus cette nuit. J’ai l’impression qu’un rouleau compresseur nous est passé dessus… je veux pas dormir ici mais j’ai l’impression que ce n’est même plus un choix.

Sa voix vibrait de lassitude alors qu’elle passait sa main pâle sur son visage, le regard fixe. Elle se rendit alors compte qu’elle tremblait encore, non pas de peur ou de froid, juste comme un gong vibrant de l’écho d’un coup. Ses nerfs lâchaient et il faudrait au moins une bonne nuit de sommeil pour oublier.

- Je crois que je vais dormir, que je le veuille ou non. C’est ça ou s’évanouir en marche de toutes manières…

Alors qu’elle parlait le volume de sa voix allait en diminuant jusqu’à s’éteindre complètement. Elle avait réussit à s’endormir assise adossée à un arbre dans une position pour le moins inconfortable qui lui vaudrait probablement au matin de bien belles courbatures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mar 3 Aoû - 20:32

La réponse de son amie lui fit l’effet d’un bloc de glace qui descendait dans son œsophage. Mises cumulées, depuis combien d’heures avançaient elles ? Une demi-journée ? Un peu plus ? Moins ? La perspective de supporter encore deux jours dans cette forêt lui était effroyable, mais avait-elle réellement le choix ? Il fallait continuer, ou rebrousser chemin seule en direction de Sextus. Melena songea brièvement à son arrivée dans un San Franscisco dévasté ; elle se disait qu’au moins, si elle était entrée dans ce monde par là, peut-être pourrait-elle en sortir ? Une petite boite de son cerveau enregistrait l’idée « trouver plus tard un moyen de regagner Elipse » alors que Jade exprimait sa sensation de fatigue par une métaphore à laquelle l’irlandaise ne put qu’adhérer. Malgré tout, elle aurait voulut lui faire part de sa pensée que dormir était dangereux, mais la psychotique s’installait déjà contre un arbre pour se laisser aller au sommeil après une phrase justificative.
Prise au dépourvu, la nécrophobe levait vaguement un doigt en l'air en bafouillant :

- Mais, et si… enfin…

Trop tard. Son amie avait déjà trouvé un rythme de respiration plus calme, l’abandonnant seule au silence inquiétant de la nuit. Melena sentait le stresse gagner un cran en elle, jetant des regards circulaires nerveux, récupérant sa torche pour l’allumer et balayer les environs. Il n’y avait rien, mais son esprit à vif la leurrait mesquinement, changeant le chant du vent en ricanement, les bruissements de feuilles en bruits de pas, et les ombres mouvantes sous son faisceau lumineux comme des intrus qui rôdaient. Finalement, lasse et étourdie par ses gesticulations, elle se laissa tomber contre un tronc d’arbre en face de celui de l’américaine, éteignit la lumière et regarda vers le ciel. Les interstices dans le feuillage laissaient supposer une nappe bleue magnifique scintillant somptueusement des étoiles du monde des rêves, mais elle lui paraissait inaccessible, comme le paradis vu depuis l’enfer où elle était enfermée. La nécrophobe ne réalisait même pas que sa vision vacillait, que ses paupières glissaient lentement, et elle s’endormit à son tour sans prendre la peine de pensée aux dangers qui les guettait.

Ce fut le chant insupportable d’un oiseau perché juste au dessus de sa tête qui la tira de son repos nerveux. Le soleil traversait le toit de la forêt si intensément que la matinée devait déjà être bien avancée, et donc les risques largement écartées. Melena remarquait alors tout juste qu’elle s’était assoupie sans le vouloir, et après un pic de crainte, elle se sentit soulagée d’avoir survécu à sa première nuit dans les bois hostiles. Mais au-delà de ce que leur duo avait vécu la veille, il s’agissait de sa première nuit en tant qu’être libre, et bien qu’elle n’avait pas répondu à tous les critères minimums du confort nécessaire à une vie saine, elle avait une saveur particulière qui répandit une onde de chaleur au creux de son ventre.
L’irlandaise regardait son amie qui conservait sur ses joues des traces de sel laissées par ses larmes, et en passant une main sur son propre visage, elle se rendit compte qu’une trainée de sang séché naissait sur sa lèvres inférieure à moitié cicatrisée pour tracer un sillon rouge sur son menton. Humidifier la zone sensible provoqua un picotement qui lui arracha un « hum » de douleur étouffé, puis elle s’essuya du mieux qu’elle put avec le col large de son haut de toile déjà tâché de sang et imbibé de sueur. Tant qu’elle restait immobile, elle ne sentait rien, mais Melena savait qu’en essayant de se relever, sa cote allait lui faire savoir qu’elle était toujours brisée et qu’elle ne la ménageait pas le moins du monde.

Quand l’irlandaise fut enfin sur ses pieds, elle n’eut pas besoin de réveiller son amie car l’oiseau criard qui s’égosillait allègrement s’en était déjà chargé. La nécrophobe le chassa en agitant une branche comme une forcenée, lui laissant entendre sa façon de pensée, et le concerné décolla paresseusement en larguant à ses pieds une fiente verdâtre qui n’avait pas raté son crâne de beaucoup.

- J’tassure que si il m’avait touché, on aurait mangé du piaf aujourd’hui. Grommela-t-elle en cherchant des yeux le responsable, histoire d’être certaine qu’il se soit éloigné.

L’adolescente se rapprocha alors du sac qui contenait leur provision et avisa une nouvelle fois les fameux fruits de la veille. Il n’en restait déjà plus beaucoup, et elle fut contrainte de n’en prendre que trois pour en laisser le même nombre à son amie ; elle compléterait plus tard si elles trouvaient autre chose, et au pire continuerait d’entamer ses vivres. Son sommeil nerveux n’avait pas été des plus réparateurs, mais elle se sentait tout de même l’esprit beaucoup plus clair. La bouche à demi pleine, la sensation du jus acide contre son palais agissant comme une douche froide qui réveillait ses membres encore engourdis, elle dit :

- Aller, il faut qu’on avance le plus possible aujourd’hui. C’est pas que je suis pressé de sortir de cette forêt mais… si en fait.

Admettre ce qu’elle venait de dire prit un certain temps à la jeune fille qui d’ordinaire raffolait de cet environnement. Mais il faut dire que chez elle, elle n’avait pas eut l’habitude de se faire attaquer par une créature mi bête/mi nuit. Avec un petit sourire fatigué, elle attendait patiemment que Jade soit prête, réalisant comme ses muscles étaient tendus et courbaturés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 5 Aoû - 18:45

Le chant strident d’un oiseau la tira douloureusement de son sommeil et les rayons éblouissants du soleil perçant à travers les feuilles achevèrent de la réveiller. C’était déjà le matin et la forêt semblait avoir retrouvé sa paix initiale. Pendant quelques secondes Jade se demanda même si tout n’avait pas été qu’un rêve mais l’état de sa main couverte d’une épaisse croûte noirâtre la ramena vite à la réalité. La nuque était raidie par sa position inconfortable et son dos était envahi d’une douleur sourde. L’adolescente grimaça en faisant craquer ses os et se leva dans une grimace avant de gratter la substance séchée qui recouvrait ses doigts.

Cette activité lui prit bien plusieurs minutes avant de s’en être complètement débarrassé, temps que Melena mit à profit pour manquer de se faire chier dessus par le piaf décidément peu adepte de la vie en société. Son amie qui n’avait pas l’air de s’être levée du bon pied, et elle comprenait bien pourquoi, fustigea le piaf avec menace de mort en prime ce qui tira un pâle sourire à la bonne jumelle. Ce numéro grognon représentait un ilot de normalité et elle comptait bien s’y raccrocher après les horreurs de la nuit.

- J’aurais bien voulu voir ça tiens !

Elle s’approcha du sac à dos derrière l’irlandaise et en tira les trois fruits restant qu’elle mangea goulument sans toutefois arriver à une sensation de satiété. Son petit déjeuner lui semblait bien maigre, d’ailleurs son estomac en gargouillait d’insatisfaction mais ce n’était pas le moment de faire la razzia sur leurs réserves. L’américaine espérait que les quelques vitamines tirées de ces fruits trop acides seraient suffisantes pour tenir au moins jusqu’à midi. Comme Melena le disait si bien, il fallait avancer et vite. Elle était tout aussi peu désireuse que trainer éternellement dans ces bois que sa comparse, elle hocha donc énergiquement la tête avant de hisser le sac sur ses épaules et de se mettre en marche.

Comparativement à l’ambiance nocturne plus qu’angoissante celle de jour était paisible avec cette douce lumière qui transperçait l’épais feuillage, le champs des oiseaux et le doux son des feuilles s’agitant sous l’effet d’une brise légère. Jade avait l’impression que rien de mal ne pourrait leur arriver pour l’instant, que le seul problème de ces bois était peut-être ces étranges bêtes obscures, pensée qui ne l’empêcha pas d’adopter un rythme de marche rapide. Son postérieur et son ventre meurtris la lançait mais elle tenait bon, arrivant même un afficher une mine joyeuse.

Oui, de jour tout irait bien. Comment pourrait-il en être autrement ?

Elles marchèrent longtemps, ne ponctuant le silence que de quelques rares paroles préventives comme « attention à la racine » , « ralentissons un peu » et « je crois qu’il faudrait obliquer un peu plus vers le nord ». Mais plus le temps passait plus Jade se détendait et, forcément, sa langue se déliait.

- J’ai jamais beaucoup aimé les forêts, les seules fois ou j’y suis allé c’était pour des pique-niques ou quand je faisais du camping. Mon grand-frère passait son temps à nous terroriser en nous racontant des histoire au coin du feu avec une lampe de poche sous le menton… sans parler de la fois ou il a secoué de tissus de la tente en imitant des grognements d’animaux. J’avais cru faire une crise cardiaque mais avec le recul c’était vraiment mal fait. Il devrait venir à Dreamland pour prendre des cours tiens !

Jade éclata de rire en se souvenant du visage goguenard de son frère au matin, si fier d’avoir terrorisé ses frères et sœurs. Elle lui en avait tellement voulu à l’époque ! Mais à bien y réfléchir c’était le rôle des grand-frères non ? Rudoyer un peu les petits, les taquiner et en prendre soin quand il fallait… il avait toujours su faire ce qu’il fallait. D’ailleurs elle aurait bien voulu l’avoir sous le coude pour sa traversée des bois, histoire d’avoir un homme fort pour veiller pendant leur sommeil.

- En plus j’associe toujours ça à la saison de la chasse. A cause de tous ces faits divers ou les gens se prennent une balle perdue pendant leurs promenades dominicales. C’est un peu stupide non ? Probablement un reste dû au film Bambi… ou pas.

L’adolescente attrapa son menton entre le pouce et l’index, l’air pensive avant de rire de nouveau. Les évènements de la nuit lui semblaient désormais si loin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Ven 6 Aoû - 2:47

Le duo s’était remit en marche avec une allure soutenu, que Melena endurait malgré sa cote cassée qui avait commencé à faire des siennes dès que le rythme s’était fait trop cadencé. De jour, elle aurait presque l’impression d’avoir changé de forêt tant le contraste avec leurs aventures nocturnes était frappant. Si elle n’avait pas eut sa lèvre endolorie qui laissait sur sa langue un gout de sang chaque fois qu’elle l’humectait machinalement, elle aurait put croire que tout n’avait été qu’un mauvais rêve. Mais la lutte avait été bien réelle, et si pour le moment le soleil qui approchait lentement de son zénith au fur et à mesure que les adolescentes marchaient assurait d’être mise hors de danger, la nécrophobe appréhendait déjà la nuit à venir, et celles qui suivraient inexorablement.

Chaque fois que le vent bruissait dans les arbres, il lui semblait revoir la maison de son enfance et son paysage qu’elle adorait. Elle revisitait ses lieux préférés, suivait des yeux les courses de son ami Gribouille, et plus d’une fois elle trébucha malgré les mises en garde de sa comparse. Celle-ci se mit d’ailleurs à raconter un peu de sa vie, et ses éclats de rire arrachèrent de grands sourires amusés à l’irlandaise qui la dévorait des yeux. Elle essayait d’imaginer Jade plus petite, terrorisée par son frère qui imite grossièrement un animal sauvage. Prise d’hilarité à son tour, elle prit la parole en grimpant sur une racine pour l’enjamber.

- Je te comprends. Moi, avec ma mère, j’habitais dans une petite commune d’Irlande pommée à coté d’une forêt. J’y passais énormément de temps ! Je ne sais pas vraiment pourquoi quand j’y réfléchis… mais j’aimais bien les odeurs, les bruits, la liberté de pouvoir gambader et crapahuter partout…

Melena s’interrompit. Elle réalisait que son attrait pour la tranquillité des bois avait été les premiers critères sur lesquels on la taquinait à l’école… « la fille des bois », « le singe », « Mowgli »… ajouté au fait qu’elle n’avait pas de père, certains étaient très imaginatifs quant aux petits piques à lui lancer. Ayant plutôt été de nature à ne pas se mêler aux premiers abords, ça ne l’encourageait pas à se faire des amis, et elle préférait rester dans son coin. Pourtant, elle n’était pas la seule à jouer dans la forêt… quels gamins n’aiment pas se faire des cabanes et grimper aux arbres ? Mais elle était… différente. Elle se promenait pieds nus en robe de coton même lorsque les températures hivernales pointaient pour faire givrer la rosée du matin, s’enfonçait bien plus loin que les autres n’osaient le faire, restait des heures assise contre un tronc ou sur une branche à rêver en regardant le ciel ou en guettant les alentours. La gamine s’inventait des jeux, auxquels elle acceptait parfois de convier certains camarades qui ne l’embêtaient pas trop, et revenait toujours pleine de traces de terre et d’herbe, ce qui ne l’empêchait pas de recommencer le lendemain. A ce souvenir, Melena eut un sourire vague.

- Ma mère était exaspérée de me voir sans arrêt revenir aussi crade qu'un chat errant, mais ça ne m’empêchait pas de réitérer le manège chaque fois. On ne pouvait pas dire que j’m’entendais bien avec les autres enfants de ma commune, mais ces tensions de rivalités étaient très utiles pour inventer des jeux !

La jeune fille rit à son tour, chassa d’une main une branche qui pendait en menaçant de lui gifler la figure.

- C’était de bonnes occasions pour tenter des blagues et des pièges de toutes sortes.

L’hilarité disparut de son visage pâle. En grandissant, beaucoup étaient ceux qui s’étaient désintéressés des jeux de forêt, mais continuaient de choisir Melena comme cible de leurs farces, histoire de bien amuser leur bande de potes en Secondaire. Elle ripostait à chaque coup si elle en avait l’occasion, et le machiavélisme qu’elle mettait dans ses trouvailles finit par parfois frôler la cruauté, dans cette même période où elle devenait physiquement agressive, et petit à petit, elle cessait d’être une cible pour n’être plus qu’une exclue.

- Quand j’ai emménagé à Londres, c’était différent. Il n’y avait que des parcs pour remplacer l’environnement naturel que je connaissais, et j’ai dû bien malgré moi m’habituer à la vie de citadine… mais bon, pour un retour aux sources, j’aurai préféré une forêt moins dangereuse !

Son rire léger cherchait à contrebalancer la crainte que lui inspiraient implicitement ces lieux.
Un petit ruisseau au lit tapissé de pierre coupait leur route. L’eau était claire, coulant paisiblement vers l’Est, et la nécrophobe n’hésita pas longtemps avant de faire une coupe de ses deux mains pour pouvoir s’asperger le visage. Elle avait chaud et sentait de plus en plus que son état laissait à désirer ; la sueur commençait à plaquer son haut de toile sur son corps fin et sa chevelure était déjà des plus chaotique. Cherchant toujours à détendre l’atmosphère, histoire que le temps passe plus vite, elle désigna leurs tenues avec une grimace amusée avant de lancer :

- Si tu veux mon avis, ‘vaut mieux pas qu’on tombe sur notre prince charmant. On le ferait fuir dans des états pareils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Lun 9 Aoû - 23:42

Plus elles s’approchaient du cœur de la forêt plus les arbres se faisaient massifs et imposants. Les plus vieux d’entre eux devaient sans doute avoir plusieurs centaines d’années car leur tronc atteignaient la circonférence de celui d’un baobab, même pour des espèces aussi peu exotiques que le chêne ou le bouleau. Tout en discutant et en enjambant des racines de plus en plus énorme, Jade avait l’impression de fouler un sol qui n’avait encore jamais connu l’empreinte destructrice de l’homme. On aurait dit que le cœur du bois était vierge de toute civilisation, imposant, majestueux mais tout sauf angoissant, juste comme… une figure royale qui imposait un respect écrasant.

D’ailleurs en parlant de s’écraser elle venait bien joliment de le faire ! Le pied de la donzelle avait côtoyé d’un peu trop près une racine traitreusement cachée sous un lit de feuille et venait de s’étaler de tout son long sur le sol. Voilà ce qui arrivait quand elle prêtait plus attention aux dires de Melena qu’à là où elle posait ses pieds. C’était bien beau de papoter et de rire pour donner à leur voyage un aspect agréable et rassurant mais on finissait toujours de la terre plein la bouche. On est maudit ou on l’est pas.

L’américain cracha avec dégout l’humus qui avait vilement pénétré dans sa bouche tout en se remettant debout sans même tenter d’épousseter sa tenue. Elle ressemblait originellement à un sac à patate, alors un peu de terre ne pouvait que lui donner meilleure allure. Un coup d’œil pour s’assurer que son amie ne se moquait pas d’elle lui fit remarquer l’étrange air de sa camarade, comme si elle était en train de se souvenir de choses désagréables au point de ne même pas voir Jay faire son atterrissage en catastrophe par terre. Elle n’eut pas longtemps à attendre pourquoi car la réponse vint à la suite : les gosses du village avec qui elle ne « s’entendait pas ».

L’adolescente savait bien qu’il n’y avait rien de plus cruel qu’un gosse. Mel’ avait beau faire la fière que rien ne touche on sentait qu’elle avait été blessée de ces expériences juvéniles, d’ailleurs pour quelle autres raisons aurait-elle abordé ce sujet deux fois en deux jours ?

Le visage de Jade s’était fait plus grave et elle écoutait sans moufter la suite du récit de sa compagne qui, même si elle se remettait à rire n’avait pas l’air très convaincue. Elle se sentait mal à l’aise et ne savait pas trop si elle devait tenter une manœuvre de réconfort ou laisser couler… par peur de se tromper elle préféra se taire. L’irlandaise choisit se moment pour s’arrêter près d’un ruisseau afin de boire et de se décrasser tant bien que mal, exemple que suivit la bonne jumelle avec un regain de bonne humeur.

- C’est sûr que niveau princesse on repassera… toile de jute et peau crasseuse ça ne fait pas très « royal ».

Elle jeta à Melena un regard explicite tout en se mettant à genoux au bord de l’eau avant de plonger ses mains dans l’onde claire. Son contact frais était un vrai délice et donnait l’impression d’emporter avec lui leurs mauvaises expériences de la nuit. Les dernières traces de la substance noirâtre qui avait souillé sa main disparurent ainsi que le gros de la terre sur son visage et ses avants bras. En redevenant présentable Jade avait presque l’impression de recouvrer son humanité perdue lors de leur kidnapping. Jamais depuis leur libération inopinée elle ne s’était sentie aussi libre…

- Bon dieu qu’est-ce que ça fait du bien !

Une idée lui vint alors à l’esprit et elle haussa un sourcil avec une moue septique.

- Ça va peut-être sembler hors contexte mais… c’est pas le moment de se servir de nos brosses à dents ?

Elle retira le sac de son dos et le posa au sol pour y fouiller plus à son aise et en tira les deux outils flambant neufs. En plein milieu d’une forêt inhabitée ça apportait une touche comique qui ne put que faire sourire la bonne jumelle malgré elle. Après avoir donné sa brosse à dent à Melena elle entreprit de remettre à jour son hygiène bucco-dentaire qui commençait sérieusement à laisser à désirer. A croire qu’ils ne savaient même pas que ces choses existaient sur le SM ! Sans dentifrice ce n’était pas le must mais au moins Jade avait désormais l’impression de pouvoir parler à quelqu’un sans que celle-ci défaille… et c’était un grand pas en avant.

L’américaine rangea son dernier vestige de civilisation dans leur sac à dos avant de filer derrière un arbre pour assouvir ses besoins naturels non sans avoir fait signe à la nécrophobe de ne pas la suivre et de, pourquoi pas, faire de même de son côté. Elle avait toujours eut horreur de faire ses besoins dans la nature et son premier regret à l’heure actuelle était de ne pas avoir acheté de rouleau de papier toilette. Mais à la guerre comme à la guerre, une poignée de feuille firent bien l’affaire !

- Je crois qu’il est plus que temps qu’on se remette en route… lâcha-t-elle en émergeant d’un buisson avant de filer vers le cours d’eau pour se laver les mains, une grimace de dégoût sur le visage.

* La prochaine fois je veux des toilettes… même des toilettes turques feront l’affaire !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mar 10 Aoû - 0:58

Achevant de se débarbouiller, Melena renchérit à l’exclamation de joie de son amie par un « ça c’est sûr » prononcé à mi-voix. Aux alentours, les arbres affichaient désormais tous des calibres hors de comparaison avec ce qu’ils étaient à l’orée, signe qu’ils devaient sans doute être fièrement installés là depuis plusieurs centaines d’années. La jeune fille se serait presque sentit dans un lieu sacré tant leur présence dans cette endroit semblait inédite et pour le moins inhabituelle, et elle en tirait un frisson intérieur entre l’excitation et l’appréhension. Jade lui proposa soudain de renouer avec un minimum d’hygiène bucco-dentaire, et après un instant de blanc causé par sa surprise, l’irlandaise saisit sa brosse à dent avant de se mettre à l’ouvrage. Le premier rinçage à l’eau du ruisseau lui fit un bien indicible, laissant à sa bouche une sensation de fraicheur des plus agréables, même en l’absence de dentifrice.

- J’aurais jamais cru être un jour aussi heureuse de me brosser les dents. Marmonna la nécrophobe en reprenant son activité avec un plaisir non dissimulé. J’en pleurerai presque…

Après de longues minutes de brossage et plusieurs rinçages, Melena se sentit enfin assez propre pour pouvoir à son tour ranger son ustensile béni dans le sac. Ses yeux s’arrêtèrent machinalement sur la couverture, qui n’avait pas encore eut l’occasion de faire preuve de son utilité, le climat équatorial des environs laissant aux nuits assez de leur chaleur pour ne pas en avoir besoin ; mais l’adolescente redoutait le moment où, plus au nord, elles auraient à dormir sous des températures plus périlleuses.

Jade avait disparut dans son dos pour ses besoins naturels et l’irlandaise décida d’en faire autant, histoire qu’elles n’aient pas à s’arrêter juste pour ça dans quelques heures. Derrière le large chêne qu’elle avait élu, elle choisit une poignée de feuille qui ne risquaient pas d’être urticantes et accomplit tout ce qu’elle avait à faire le plus vite possible. En être réduit à soulager sa vessie dans les bois n’était pas pour relever le niveau de leurs conditions de vie, mais elle se dit que c’était toujours moins pire que les toilettes du Slavedog Millionnaire, et fit abstraction de sa gêne. Au moment de revenir se laver les mains, elle aperçut un petit lit de champignons blancs n’excédant pas une douzaine de centimètres. La nécrophobe courut se rincer les mains au ruisseau avant de retourner s’approcher des petits chapeaux ronds en lançant par-dessus son épaule :

- J’ai trouvé des champignons ! Je crois qu’ils sont comestibles.

Melena examinait sa trouvaille d’un œil suspicieux, l’épousseta du bout des doigts pour chasser les traces de terre qui subsistaient, et finit par arracher la tige pour pouvoir se redresser et l’observer à la lumière du jour qui filtrait le feuillage. Elle le faisait tourner en fronçant les sourcils, avant de rompre le mutisme de son instant d’observation :

- Je sais qu’il se mange, j’lai déjà vu en forêt près de chez moi, mais je ne me souviens plus du nom.

La nécrophobe réfléchissait. Cela faisait déjà plusieurs heures qu’elles marchaient et il y avait longtemps que l’énergie conférée par ses fruits matinaux avait été utilisée. Elle n’avait jamais mangé de champignon cru encore, mais dans ces circonstances, elle n’avait pas d’autres choix de prendre le risque si ça pouvait lui éviter de puiser dans ses réserves. Après tout, elle n'avait pas encore la possibilité de se permettre le luxe de choisir ses menus, et celui-ci ferait l’affaire au moins pour le restant de l’après-midi.
Elle se rendit au ruisseau pour le rincer, le porta devant ses lèvres avec une moue hésitante, puis finit par mordre dans la chair blanche du bout des dents. La saveur qui naquit sur le palais de l’irlandaise était totalement inattendue : douce, onctueuse, et instinctivement, la jeune fille sut que le champignon n’était pas identique à celui qu’elle avait connu dans le monde réel. Ses yeux papillonnèrent machinalement, sa vision se teintait légèrement de rose, et un léger tournis venait lui faire perdre ses repères. Melena observait son encas, soupçonneuse.

- Il est… bizarre ce champignon. On dirait qu’il…

Elle s’interrompit au beau milieu de sa phrase. Elle venait de lever les yeux vers Jade, et celle-ci lui apparaissait soudainement si attirante qu’elle en perdait la voix. Le dessin de ses lèvres se mouvait dans une danse hypnotisant, ses cils semblaient disperser une trainée d’étoiles envoutantes, son corps, même si peu mis en valeur, était fait de courbes qui la rendaient follement désirable. L’irlandaise ferma les yeux et secoua la tête pour tenter de se réveiller de cette transe étrange, mais elle ne réussit qu’à se concentrer sur la chaleur qui irradiait doucement son bas ventre. Elle se remit lentement sur ses pieds, fit un pas, puis un deuxième mal assuré, mais finit par se retrouver devant son amie en dressant son champignon mordu sur un bord de chapeau. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, mais à vrai dire, elle n’avait plus envie d’y réfléchir.
D’un regard brillant de sensualité, Melena réduit à néant la courte distance qui la séparait encore de la psychotique, laissant sa main libre souplement se poser sur l’une de ses hanches, alors que ses lèvres s’approchèrent jusqu’à ce que son souple effleure la peau moite de Jade.

- Tu devrais le gouter en fait, il est très bon !

Elle se mordit la lèvre avec un sourire en éloignant son visage.

- Il met dans un état tout bizarre… mais il est bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mer 11 Aoû - 0:10

Jade, légère comme une plume, était désormais occupée à charger le sac sur son dos alors que Melena lui parlait de champignon. A cette remarque l’adolescente fit une grimace explicite qui ne disait que trop ce qu’elle pensait de ces trucs. Déjà dans le monde réelle ils ne lui inspiraient pas confiance : trop souvent mortels, hallucinogènes ou sources de problème… alors à DreamLand ? Même pas la peine d’y penser ! Dans ce monde ou tout était possible manger un truc ressemblant vaguement à un bolet était susceptible de leur faire pousser une troisième jambe et il était hors de question que ça arrive.

La bonne jumelle s’apprêtait à ouvrir la bouche pour faire rentrer dans la tête de son amie que l’idée qui germait dans son crâne était vraiment, mais vraiment mauvaise et qu’elle préférait mourir de faim plutôt que manger ses trucs louches, mais c’était déjà trop tard. Après avoir affirmé qu’elle « savait » que ça se mangeait l’irlandaise s’était approché du ruisseau, avait lavé son champignon avant de mordre dedans comme… comme une…

- Quiche ! Mais quelle quiche ! S’exclama Jay les yeux ronds de stupéfaction.

Jusque là elle avait toujours pensé que Mel’ était pleine de jugeote mais là pour le coup elle n’avait pas été très maligne. Il n’y avait qu’à voir sa tête ! Bien sûr que ce champignon était « bizarre » ! L’américaine avait l’impression de s’être transformée en hot-dog sur pattes tant le regard intense de sa camarade la dévorait. La lueur désagréablement lubrique qui brillait dans l’œil de l’irlandaise fit reculer Jade d’un pas mais c’était déjà trop tard… La nécrophobe était déjà contre elle, une main caressant sa cuisse alors qu’elle lui susurrait de goûter à son tour.

Le contact physique associé à l’expression plus qu’intéressé de Melena eut l’effet d’une douche froide. Un frisson parcouru son corps alors qu’elle reculait précipitamment jusqu’à heurter un arbre sans ce soucier le moins du monde de la douleur qui la lançait toujours à cause de ses récentes blessures. Cet air, cette façon de se mordre la lèvre… on aurait dit ce porc de Liam. Jade en avait presque la nausée, mais ce qui dominait était la peur.

Elle savait bien qu’elle n’aurait pas dû manger ce champignon ! Près de Sextus en plus, combien de chance pour que ça ait ce genre d’effet aphrodisiaque ?! Trop, et c’était bien ça le problème !

- T’a… t’approche pas ok ? C’est pas bon, c’est même mauvais ! Tu devrais jeter ce truc et… et prendre un bain glacé ! J’te jure t’es pas normale mais pas normale du tout !

Son amie, comme dans un autre monde ne semblait pas se soucier le moins du monde de ce qu’elle disait. A croire que maintenant qu’elle s’était mis en tête de lui faire manger son truc maudit elle s’acharnerait jusqu’à réussir. En quelques secondes elle avait déjà restauré la proximité entre elle et Jade, tendant son champignon pour le faire entrer de force dans la bouche de la psychotique qui frappa sèchement la main qui le tenait pour le faire chuter à terre. A peine eut-il heurté le sol qu’elle l’écrasa sans douceur avant de glapir et de s’enfuir en courant.

Bien sûr, détruire le champignon ne suffisait pas ! Elle ne pouvait pas en manger plus mais tant que les effets ne s’estomperaient pas Jay risquait de se faire sauter dessus et une fois dans sa vie lui avait suffit. Voir Melena avoir ce genre de comportement était déjà assez dur en soit, mais la voir arriver à ses fins était inconcevable. Elle ne le supporterait pas.

Et elle couru.

Elle avait mal, était fourbue et n’avait pas le loisir de vérifier régulièrement son cap mais ça ne l’empêchait pas de courir comme si sa vie en dépendait. On aurait presque cru se trouver devant une course de haie en voyant Jade sauter les monstrueuses racines avec l’irlandaise sur les talons. Son cœur battait à tout rompre, elle était essoufflée mais il était hors de question de s’arrêter maintenant.

- Laisse moi tranquille ! T’en as pas vraiment envie alors arrête de me poursuivre !

Sauf que le problème était qu'au fond d'elle sa camarade en avait réellement le désir... une chance que la bonne jumelle ne le sache pas sinon elle serait passé de la simple peur à la panique totale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mer 11 Aoû - 1:42

Jade avait reculé jusqu’à heurter un arbre. Surprise, Melena s’était approchée en chancelant, un sourire aux lèvres, avant de plaquer une main contre le tronc à coté de la tête de son amie et de tendre avec détermination son champignon vers sa bouche. Les supplications de la psychotiques n’avaient plus aucun effet sur l’irlandaise qui voyait sa raison complètement embrouillée par l’effet aphrodisiaque de la chose ; et le fait qu’au fond d’elle-même, elle soit assez amoureuse pour désirer réellement ce contact ne faisait que nourrir le pouvoir pervers qui l’ensorcelait.

- J’t’assure, tu le regretteras pas !

Pour toute réponse, l’américaine envoya valser le champignon pour l’écraser au sol avant de se sauver en courant. La nécrophobe resta un instant interdite, entre une fausse vexation et une excitation incontrôlée, puis elle s’élança à son tour maladroitement à la poursuite de son amie. Le rire qui s’échappait de sa gorge avait quelque chose d’irréel, de dément ; elle se laissait porter sans réfléchir, sa tête tantôt lourde, tantôt légère, jusqu’à ce qu’elle ne sache plus vraiment pourquoi elle était en train de courir. Alors que sa vision reprenait des couleurs normales, son corps quitta sa sensation brûlante, lui laissant le vent qui fouettait son visage comme une brise fraiche qui achevait de mettre fin sa transe. Elle cria pour appeler son amie, mais celle-ci lui rétorqua une phrase tout à fait significative qui pourtant ne fit aucune lumière dans l’esprit de Melena. Elle se souvenait juste d’avoir mordue dans le champignon, puis plus rien, jusqu’à cette course effrénée qu’elle poursuivait machinalement sans en connaitre les tenants et les aboutissants. Ce qui était certain, c’est que son amie semblait la fuir, et c’était un constat au combien blessant qui convînt Melena d’accélérer malgré sa cote qui hurlait sa douleur. Équipée du sac à dos, Jade était beaucoup plus lente, et désormais qu’elle avait recouvert le total contrôle de ses membres, l’irlandaise était bien plus rapide et précise. Aidée de surcroit par ses jambes plus longues, elle rattrapa assez vite l’américaine et saisit son bras en riant avec amusement cette fois.

- J’espère que tu cours vers le nord au moins !

Son regard gris avait retrouvé ses éclats normaux, tout à fait ordinaires, et son contact physique s’interrompit immédiatement après que la concernée fut retournée. Du rose colorait encore ses joues, mais c’était plus une conséquence de son effort plutôt que celui de la drogue. L’expression terrifiée de son amie lui pinça le cœur, réalisant que c’était bien elle qu’elle fuyait comme un monstre ; et ce sont les lèvres tremblante de tristesse qu’elle reprit d’une petite voix :

- Qu’est-ce qu’il y a ? J’ai fais quelque chose ?!

Essoufflée et peut-être encore sous le choc, la psychotique ne répondait pas, et Melena dû poursuivre d’une voix suppliante :

- Désolé ! Je n’aurai pas du goutter à ce champignon je le reconnais ! Mais je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé…

Des larmes commençaient à embuer sa vision alors qu’elle s’efforçait de se souvenir. Mais la nécrophobe avait cette impression étrange d’avoir raté un épisode de sa propre vie. Elle savait qu’il s’était déroulé, elle savait qu’il était là, mais sa mémoire – pourtant redoutable en temps normale – refusait de lui restituer les informations. Elle se sentait idiote de s’être laissé guidée par son estomac, et se dit que désormais, elle comprenait tout à fait comment des Hommes pouvaient être poussés aux pires des bêtises quand ils avaient faim. Le stress, la peur et le manque de nourriture étaient leurs pires ennemis dans ce monde, et si elle ne se montrait pas plus forte que cela, elle se ferait avoir bêtement.

Ses réflexions furent interrompues par une lumière bleue qui les inonda brièvement avant qu’une masse non identifiée s'effondre dans un buisson, surgi de nulle part. L’irlandaise saisit son pieu et s’avança de façon à être prête à le planter dans un éventuel prédateur au moindre mouvement brusque. Mais ce qu’elle découvrit était deux hommes, l’un considérablement plus âgé que l’autre, qui avaient des airs suffisamment ahuris pour que l'on comprenne qu'ils n'étaient pas habitués à ce genre d'expérience. Ils devaient être des voyageurs, et qui plus est encore dans un état qui démontrait qu’ils étaient tout frais arrivés à Dreamland. La première vision qu’ils allaient avoir serait une jeune brunette échevelée et transpirante qui dardait vers eux une pointe en métal couverte de sang séché, tout en les détaillant d’un regard glacial.

- J’y crois pas, encore des nouveaux…

La nécrophobe fit un pas en arrière pour les laisser se relever, sans pour autant relâcher sa vigilance ou son arme. Un sourire mauvais commençait à se dessiner sur son visage, et bien qu’elle fût consciente que ce n’était pas un point favorable au contact social, elle ne pouvait pas s’empêcher de mépriser ceux qui venaient de débarquer après tout ce qu’elle-même avait vécu. Elle trouvait ça presque injuste au point de vouloir les capturer pour les vendre en esclave, histoire qu’ils aient aussi droit à leur stage de formation à la dur. D’ailleurs, elle finit par ranger son pieu pour faire mine de reprendre la route.

- Viens Jade, on continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mer 11 Aoû - 19:40

Son ventre et ses fesses la lançaient de plus en plus mais le pire était peut-être qu’elle perdait du terrain. Le sac-à-dos jouait un rôle non négligeable dans l’affaire mais elle se refusait à le jeter pour deux raisons : la première était que le temps perdu à l’ôter la ferait se faire rattraper par Melena, la seconde était tout simplement qu’elle refusait de jeter la seule nourriture qu’elle avait. Son souffle commençait à son tour à la lâcher, et avant d’avoir pu s’en rendre compte son amie était déjà derrière elle et refermait sa main sur son bras. Alors qu’elle riait Jade glapit et avala sa salive de travers ce qui déclencha une quinte de toux qui l'empêcha bien heureusement de hurler à la mort. Elle s’attendait à voir l’irlandaise lui bondir dessus mais elle lui adressa juste une remarque vis-à-vis du cap avant de lui demander si elle avait fait quelque chose…

Elle avait donc la mémoire si courte ?! Bien sûr qu’elle avait fait quelque chose ! Elle l’avait poursuivie comme une bête en rut ! La bonne jumelle en avait encore le cœur qui battait la chamade et son visage ne montrait que trop sa méfiance que même les excuses de Melena ne réussirent pas à faire totalement disparaître. Ce furent les larmes de la nécrophobe qui déstabilisèrent Jade et la poussèrent à enfin ouvrir la bouche pour autre chose que des gémissements craintifs :

- J’ai cru que t’allais me sauter dessus pour… enfin tu vois. Je crois qu’ils étaient très couleur locale ces champignons…

L’adolescente n’eut pas le temps de poursuivre plus loin sa théorie, une étrange lumière bleue l’interrompant soudain suivit d’un bruit de chute. Ça lui rappelait vaguement quelque chose et son cerveau mis quelques secondes à mettre le doigt dessus : Abel. Et si c’était encore ce mégalo agressif qui débarquait ? Il allait sûrement vouloir lui faire payer pour ses précédentes moqueries et ça risquait de ne pas être joli-joli. L’appréhension montait en elle tant et si bien qu’elle n’osa qu’un pas en avant alors que sa camarade avait déjà rejoins les buissons pour fustiger les nouveaux. « Les » ?

L’américaine s’avança un peu plus pour découvrir les silhouettes de deux hommes, l’un d’à peu près leur âge et l’autre bien plus vieux. Ils faisaient des têtes de merlans frits et Jay ne savait pas s’il fallait mettre ça sur le compte de leur atterrissage en catastrophe ou sur un éventuel débarquement récent à Dreamland comme le sous-entendait Melena. D’ailleurs elle sous-entendait peut-être même trop.

- Mais qu’est-ce que tu racontes ! Imagine qu’ils ne soient pas comme nous ils pourraient deviner qu’on est ce qu’on est et… je crois que je m’embrouille un peu.

S’embrouiller et s’enfoncer un peu plus, car s’ils étaient des Dreamlandiens qui n’avaient pas encore compris il était sûr à l’heure actuelle qu’il n’y avait plus de doute possible sur leur nature. Quelle idiote franchement ! La brunette se frappa le front de dépit avant de faire demi-tour pour rejoindre l’irlandaise qui semblait l’attendre.

Laisser ces deux mecs derrière elles ne lui plaisait pas, mais pas du tout. Ils pourraient les suivre et surgir en pleine nuit, ce serait peut-être plus sûr de les garder avec elles… du moins c’est la conclusion à laquelle parvint Jade au bout de quelques mètres. Elle se stoppa net, une main sur le bras de son amie pour la forcer à suivre son exemple, avant de faire volte face. Les deux hommes étaient toujours au niveau du buisson et la distance la rassurait intérieurement.

- Je… je crois que quitte à se trouver tous dans les bois c’est peut-être pas plus mal de rester ensemble. C’est dangereux la nuit dans le coin et… si vous êtes de la région vous pourriez sûrement nous être utiles non ? D’ailleurs vous venez d’où, au juste ? Des hommes qui se téléportent dans la forêt de Sextus ça arrive pas tous les jours.

Jade avait tenté de paraître sure d’elle et elle avait réussi à merveille, une chance qu’elle mente si bien car elle était loin de se sentir à l’aise dans sa démarche. Avant qu’ils aient pu répondre elle se pencha vers Melena pour lui souffler à l’oreille :

- Vaut mieux les avoir à l’œil, tu crois pas ? J’veux pas qu’ils nous tombent dessus quand on dort, les bêtes de nuit sont largement suffisantes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Stoneheart
avatar

Dégoût obsessionnel, Malaise mental

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 43
XP : 28

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mer 11 Aoû - 20:23

Alex tombait. Quelques centièmes de seconde plus tôt, il se trouvait en la compagnie de cette étrange femme à la pierre bleutée, mais il était désormais lancé dans une chute qui ne semblait pas vouloir se finir.

CHPLOF

Aïe, ça y était, il avait atterri. Il retrouva difficilement ses sens, puis fut frappé d'une forte migraine lorsque sa vue revînt. En plus de cela, un rayon de soleil mordit dans ses yeux fragilisés, ce qui lui valut un gémissement de douleur. Un rayon de soleil ? Alex se retrouvait donc une nouvelle fois en plein jour...Ce monde défiait les lois du temps, et ce n'était pas pour plaire au jeune homme fraîchement arrivé à DreamLand.
Après avoir rapidement inspecté les lieux, Alex découvrit qu'Il avait atterrit dans un buisson en pleine forêt. Une forêt digne des plus grands romans de fantasy, parsemée d'arbre qui semblaient l'occuper depuis quelques centaines - peut être même milliers - d'années et couverte d'une fin linceul d'humidité.

*Une forêt ??* songa le jeune téléporté *J'étais dans les rues d'Elipse il y a quelques secondes. C'est vraiment le monde des rêves...*

Après avoir repris un minimum ses esprits, il tenta une première fois de se relever...sans succès. La seconde fut la bonne, mais une vive douleur transperça son dos comme si la foudre l'avait traversé. Il avisa un Lysander dans le même état que lui quelques mètres plus loin et fut surpris de découvrir deux silhouettes féminines se tenant devant eux. En plissant les yeux, il put remarquer que les jeunes femmes, qui étaient en fait des adolescentes, étaient toutes deux dans un état lamentable. Dégoulinantes de sueur, elles semblaient sortir d'une épreuve d'endurance des plus redoutables. Avec un amusement presque malsain, Alex se demanda si elles aussi avaient goûté aux joies de la téléportation. Il s'inquiéta alors de la santé de son compagnon bien plus vieux que lui - il apprit plus tard que le cryptologue avait en réalité 48 ans, bien qu'il en paraissait moins - et se tourna vers le buisson voisin :

"Vous allez bien, Lysander ? La chute a été plutôt rude et la migraine est pour moi à la limite du supportable..."

Alors qu'il prenait des nouvelles du quadragénaire, l'une des deux jeunes femmes s'approcha et murmura quelque chose qu'il ne saisit pas. Malgré l'air peu chaleureux de l'adolescente, Alex tenta une approche verbale :

"Heum, bonjour...vous pouvez nous aider ? Nous sommes des voyageurs, et une femme nous a..."

Alex s'interrompit brutalement. Quel idiot ! Il savait que les gens d'ici voulait la peau des voyageurs, et voilà qu'il se présentait avant même de savoir qui se trouvait en face de lui ! Il détailla alors son interlocutrice d'un rapide coup d'oeil et avisa dans sa main droite un pieu de métal à moitié couvert de sang séché. Merde. Chaque parcelle du corps d'Alex se contracta alors, et il se prépara à partir en courant au cas où la jeune meutrière tentait la moindre approche. Mais cette dernière se contenta de tourner les talons et de dire à son amie, une certaine Jade, de la suivre. Etrange...

Alex se détendit, puis lança un regard à Lysander. Que devaient-ils faire ? Les suivre, en priant pour ne pas être tombé - au sens premier du terme - sur des habitants d'Elipse, ou partir en courant dans le sens opposé pour espérer rejoindre une ville plus acceuillante ? Le jeune psychotique n'était plus sûr de rien, et la jungle étouffante qui les entourait ne l'aidait pas en ce qui concernait la prise rapide de décisions. Mais alors que sa tête était sur le point d'imploser tant les questions fusaient, la dénommée Jade s'arrêta et obligea son amie à faire de même. Avaient-elles changé d'idée et prévoyaient-elles de finalement les découper en morceau ?
Alex n'eut pas le temps de prendre ses jambes à son cou que déjà la jeune femme s'adressait à lui. Il sut alors que cette dernière était ami, et non pas ennemi. Enfin, pour l'instant... Il joua la carte de la franchise, quitte à distancer les jeunes femmes en cas de réaction violente :

"Nous sommes des voyageurs. Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire mais... Nous avons été hypnotisé par un certain Docteur Parkinson, puis une femme nous a envoyé ici grâce à une pierre"

Au fur et à mesure qu'Alex relatait leur histoire, la situation lui semblait de plus en plus absurde.

"Si vous pouvez nous expliquer ce qu'on fout ici, ça nous aiderait sûrement à comprendre un certain nombre de choses..."

Devant l'air ennuyé et presque menaçant de la jeune femme tenant le pieu métallique, il aurait pu prendre peur, mais le regard relativement amicale de Jade le rassura néanmoins.

*Mais qu'est-ce que je fous ici...* pensa-t-il


Dernière édition par Alex Stoneheart le Jeu 12 Aoû - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysander Reander
avatar

Cryptomanie chronique

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 18
XP : 13

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Mer 11 Aoû - 21:43

Lysander ouvrit un œil, puis l'autre. Il sentait son cœur battre, dans sa tête. Il avait l'impression d'avoir été passé dans une centrifugeuse. Il cracha subitement, en se rendant compte qu'il avait une branche enfoncée dans la gorge. Il constata qu'il se trouvait en plein milieu d'un buisson touffu. Comment était-il arrivé ici ? Il se remémora les derniers événements que ça mémoire avait gardé.
Un hypnotiseur, une ville en ruine, une femme avec une pierre bleue, puis le vide. Il se souvint avoir eu la sensation de tomber, sans savoir s'il tombait vraiment. Par contre, les douleurs qu'ils ressentait dans son dos et ses membres prouvait qu'il avait vraiment chuté à un moment ou un autre.
Lysander regarda autour de lui, et ne vit rien d'autre que des arbres. Une végétation luxuriante, et des arbres immenses, vieux de probablement plusieurs siècles. Un petit sourire se dessina sur son visage.


*Intéressant, j'ai été transporté d'une ville à une forêt profonde en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Je dois me procurer une pierre comme celle-là !*

Il fut sorti de sa cogitation par la voix d'Alex, ce jeune homme qu'il avait rencontré avant d'être téléporté dans la forêt. Celui-ci lui demanda comment il se sentait. Lysander ne prit pas la peine de répondre, les mots ne pourraient exprimer à quel point il se sentait mal. Il remarqua alors qu'une paire de jeune demoiselles, encore dans l'adolescence, les observait. Il s'apprêtait à parler, mais il ferma vivement la bouche quand il remarqua qu'une d'elle pointait un pointe en métal en direction de son compagnon d'infortune. Alex commença à bredouiller quelque chose, mais il se ravisa en se rappelant que des centaines, voire des milliers, de personne voulait les exterminer. Lysander attendit un instant, essayant de déterminer s'il était possible de parlementer avec les demoiselles sans se faire transpercer par un pieu ... qui semblait déjà avoir servi ! Ignorant les paroles d'Alex, celle qui tenait l'arme se retourna et commença à s'éloigner. Sa compagne la rattrapa et sembla lui murmurer quelque chose, avant de la faire se retourner.
La jeune femme non armée proposa au duo masculin de les accompagner dans leur voyage. Elle semblait également espérer que Lysander et Alex étaient des habitants de ce monde étrange. Le ton employé ne dupa pas du tout le cryptologue, il devina immédiatement que les deux femmes étaient également des "voyageuses" - on ne piège pas un maître des énigmes et des secrets. Comprenant qu'il ne risquait rien, Lysander se releva péniblement, il n'était pas vieux mais il sentait malgré tout le poids de la presque-cinquantaine rendre ses mouvements plus laborieux que jadis. Alex en profita pour parler, il avait décidé de jouer franc jeu et de dire la vérité sur eux. Dans le doute, Lysander regardait autour de lui et repéra un espace suffisamment dénudé de racine et de branche pour une éventuelle fuite. Voulant rassurer les deux adolescentes par rapports aux espoirs qu'elles avaient en eux, le cryptomaniaque prit la parole.


"Permettez-moi de compléter les paroles de mon camarade. Après notre arrivée dans cette ville en ruine, une dame nous a informé que la plupart des habitants de ladite ville étaient violents envers les personne de notre monde. Je comprends votre réaction, à en juger par votre état actuel, vous avez dû connaître de terribles épreuves. Je pense que je peux affirmer sans me tromper que vous êtes des "voyageuses", tout comme nous."

Lysander laissa aux jeunes fille pour assimiler ses paroles, puis continua.

"Vous semblez avoir de l'expérience à propos de ce monde, aussi suis-je d'accord que nous collaborions. Permettez-moi à présent de me présenter : Je m'appelle Lysander Reander, et ce jeune homme à mes côtés se prénomme Alex. Je suis enchanté de faire votre connaissance. Et ... s'il-vous-plaît, mademoiselle ... pourriez-vous baisser cette pointe de métal ?"

Il désigna du doigt l'objet brillant couvert de sang séché que tenait encore Melena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 0:49

Les paroles de Jade avaient déjà eut pour effet de la faire ralentir, et la main qu’elle posa sur son bras achevait de la faire s’arrêter pour regarder les inconnus qui se relevaient tant bien que mal. Alex qui avait tenté une esquisse de communication avant d’être stoppé dans son élan par la menace du pieu ne les avait pas quitté des yeux, et la psychotique entamait une tirade bienveillante en demandant de l’aide à ces individus qui avaient pourtant confirmé être des voyageurs. Melena allait dire à son amie qu’elle perdait son temps en se montrant agréable, mais celle-ci se penchait pour lui glisser ses intentions à l’oreille. Avoir à l’œil les deux mâles histoire de ne pas être surprises ? Pourquoi pas… au pire, ils feraient de parfaits sacrifices à offrir à une créature qui les attaquerait si la situation tournait au vinaigre. Tout en acquiesçant, la nécrophobe jugea préférable de sortir à nouveau son pieu de son étui avant de se tourner vers le dégouté obsessionnel qui prenait le premier le rôle du porte parole. Lysander prit rapidement le relai pour rapporter les choses sur un terrain de convivialité et l’irlandaise reçut ses dires avec un sourire en coin tout en abaissant son arme. Elle jeta un regard en biais à l’américaine comme pour lui dire « tu vois, inutile de faire semblant » avant de répondre.

- Vous voulez savoir ce que les habitants de ce monde ont contre les gens comme nous ?! Va savoir. Ils nous traquent, nous capturent, nous réduisent en esclavage, nous maltraitent, nous vendent… ce genre de chose.

Melena était tout à fait consciente de la subjectivité de ses déclarations, mais elle ne pouvait relativiser quand ce qu’elle avait enduré était encore aussi proche, aussi vif. Sa rancœur à l’égard des Dreamlandiens était pour le moment globale, non mesurée, et les deux arrivants lui donnaient l’occasion de cracher son venin pour l’extérioriser.

- Mais je suis désolé de me montrer si… réticente, il n’y aura pas de franche collaboration entre nous. Nous nous rendions à Techyo, une ville du nord à plus d’une quinzaine de jour de marche d’ici et vous, vous êtes des nouveaux qui tombent par une chance – ou une malchance – inouïe sur notre route. C’est tout.

La jeune fille les jaugea d’un œil froid avant de reprendre.

- Vous n’avez rien je suppose ?! Ni biens personnels, ni argent, alors à quoi vous allez nous servir à part être un duo de poids morts ?! Parce qu’il est pour ma part hors de question que je partage la moindre portion de mes provisions, ou que je prête le moindre de mes objets. Et inutile de jouer la carte du « je meurs de faim », parce que je préfère vous regarder crever la bouche ouverte si ça me permet de vivre plus longtemps.

L’irlandaise savait très bien qu’elle ne s’attirerait la sympathie de personne, et peut-être même que Jade allait la trouver trop dure, mais c’était plus fort qu’elle. La manière qu’avaient eut les deux hommes de demander des informations, tout particulièrement Alex, la mettait hors d’elle. Qu’est-ce qu’ils comprenaient ? Ils avaient été exploités des semaines durant sur un bateau de pirates ? Ils avaient été vendus comme des bêtes dans des tenues dégradantes ? Ils avaient eut à se battre nus contre des criminels sous les yeux avides d’une foule de pervers ?! Rien de tout cela. Ils n’avaient rien connus des conditions de ce monde, et ils réclamaient de savoir, affirmaient être compatissant alors qu’ils ne savaient rien.

- Il n’y a rien à savoir ici, sinon qu’il faut se débrouiller pour survivre seul. Que vous nous suiviez ou pas, c’est bien la dernière chose qui m’intéresse… mais comme Jade vous l’a dit, c’est dangereux ici la nuit, et on est assez enfoncés pour être à plus d’une journée de marche de la moindre sortie, vous avez peut-être plus de chance de survivre en restant avec nous.

Melena regarda son pieu d’un air absent, le sang qui le tâchait rappelait à son esprit les morts qu’elle avait causé par une série de flashs horrifiant qui la contraignirent à fermer les yeux. Elle les rouvrit pour observer Lysander, méfiante, sans même amorcer un mouvement pour ranger son arme.

- Si vous comprenez si bien, je pense que vous trouveriez normal que je garde de quoi me défendre à portée de main. Rien ne garantit que vous n’êtes pas potentiellement dangereux, même en temps que voyageurs démunis,... et je vous assure que je sais m’en servir !

Un léger mal de tête commençait à battre ses tempes. La réaction enflammée qu’elle avait eut avait consumé plus d’énergie que de raison, et elle se terrait désormais dans le mutisme pour laisser le relai à son amie, sans doute plus modérée qu’elle. En ce qui la concernait, la nécrophobe n’arrivait pas à accorder la moindre confiance aux deux individus, autant devant l’air de jeune confus d’Alex que les manières sur-paficistes de Lysander. Au dessus du feuillage qui laissait filtrer la lumière, le soleil avait dépassé son zénith et commençait lentement sa descente vers l’horizon. Il restait plusieurs heures avant que la nuit n’envahissent la forêt, mais la certitude des dangers qu’elle apporterait n’avait rien de rassurant… et l’idée d’avoir deux inconnus en guise d’accompagnateurs non désirés n’était pas vraiment pour la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 1:35

Plus les hommes parlaient plus les yeux de Jade s’écarquillaient jusqu’à devenir ronds comme des billes. Ils étaient sérieux là ?! C’était quoi cette entrée en matière ? A croire qu’ils tenaient vraiment à mourir pour clamer comme ça qu’ils étaient des voyageurs… s’ils avaient eu des elipsiens en face d’eux ils auraient déjà passé l’arme à gauche, et l’adolescente trouva une manière imagée de le leur faire comprendre. Mimant un pistolet avec sa main droite elle la pointa vers Alex puis vers Lysander en lâchant, l’air blasé :

- Bang, bang. Vous êtes morts.

Après une légère pause elle grommela entre ses dents alors que Melena prenait déjà la parole pour fustiger les pauvres arrivants :

- Sans déconner… « nous sommes des voyageurs »… y’en a qui tiennent pas à la vie…

Elle secoua la tête de dépit tout en écoutant d’une oreille distraite la diatribe de son amie. Elle s’enflammait sans retenue, leur crachant au visage qu’ils ne comprenaient rien, qu’ils étaient inutiles, de vrais boulets donc l’unique but était de les parasiter… les propos étaient si virulents que Jade en resta coite. Pendant un bref instant elle se serait vraiment cru face à Elie qui allait jusqu’à rationner les gens alors qu’ils avaient payé leur nourriture. Ah… nostalgie quand tu nous tiens !

D’ailleurs en parlant de sa copie conforme il était plus que temps de se remettre en route pour la rejoindre. Le soleil avait déjà dépassé le zénith et Jade aurait vendu père et mère pour ne pas avoir à passer une nuit de plus que leurs prévisions dans cette forêt maudite. Heureusement Mel’ arrivait au bout de sa réserve de verve et se contentait désormais de fusiller les nouveaux du regard. Jay profita de l’accalmie pour s’éclaircir la voix et tenter un discours un poil plus pacifique même si le fond restait le même.

- Je m’appelle Jade, et elle c’est Melena. En effet nous sommes… comme vous, mais ce n’est pas chose à dire. C’est proscris sauf si vous voulez mourir, vous faire enlever et je vous passerais les détails. La route devant nous est longue et on a dépensé nos économies pour acheter de quoi survivre, on a déjà juste assez pour la moitié du chemin donc il faudra vous nourrir par vos propres moyens. Mais si vous trouvez de l’argent pour participer aux dépenses on se fera un plaisir de partager, mais d’ici là… désolé !

Tout en parlant elle triturait sa jupe en jute, l’air gênée. On lui avait toujours appris à aider les autres et elle était pour appliquer ce principe, mais pas quand ça empiétait sur ses propres chances de survie. Mourir de faim sur le Slavedog Millionnaire à n’avaler que des plats infects en trop faibles proportions lui avait largement suffit.

La bonne jumelle tira sa boussole de sa poche et s’orienta vers le cap Nord-Nord-Est avant de soupirer. Voyager avec ces hommes ne serait pas facile, surtout qu’elle ne les connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Et s’ils étaient comme Liam ? Elle ne le supporterait pas. Une chance qu’elle ait maintenant de quoi se défendre… Elle jeta un coup d’œil à sa batte pour s’assurer qu’elle était toujours là avant de sourire faiblement. Rien à craindre, du moins pour l’instant. Elle aurait tout le temps d’avoir peur cette nuit de toutes façons !

- Il faut se remettre en marche, le temps passe… vous êtes pas forcé de nous suivre bien sûr mais je pense pas qu’aller à Sextus soit une bonne idée. En plus vous n’avez ni carte, ni boussole, ni lampe torche… ce serait du suicide m’est avis.

L’adolescente fit une moue dubitative avant de hausser les épaules et de se mettre en route. Elle était encore fatiguée de sa course poursuite et son estomac commençait à la torturer, mais si elle cédait à la facilité elle savait bien qu’elle ne sortirait jamais de ces bois. Tout en marchant elle continua à faire la conversation, plus pour combler le silence que pour dire quelque chose d’un réel intérêt.

- Y’a des trucs qui rodent ici la nuit, on s’est déjà fait attaqué une fois. J’espère que vous n’avez pas peur des monstres parce que vous risquez d’être servis… ce monde est vraiment abominable, j’ai hâte de me réveiller surtout quand on sait que… bah… quand on meurt ici c’est notre âme qui meurt. Le corps là-bas, dans le monde réel… il… il devient vide vous voyez ? On devient des légumes juste bon à végéter dans un fauteuil en bavant. C’est vraiment horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Stoneheart
avatar

Dégoût obsessionnel, Malaise mental

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 43
XP : 28

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 13:45

Lysander avait pris les devants, et ce n'était pas pour déplaire au psychotique qui préférait toujours observer et analyser que parler avant les autres. Le cryptologue les avait donc présentés et faisait preuve d'une grande prudence dans ses paroles : alliant politesse et assurance, il avait proposé, à l'instar de Jade, une collaboration entre les deux groupes. Mais ce qu'il dit ne plut en rien aux deux jeunes femmes. La folle furieuse, celle au pieu ensanglanté, s'emporta en débitant d'une voix coléreuse que les voyageurs étaient traqués en ce monde, comme si elle leur en voulait de n'avoir encore rien vécu de tragique. L'intonation qu'elle prenait pour dénoncer ces actes trahissait le fait qu'elle en avait certainement été victime. Elle continua néanmoins en les toisant d'un air détestable pour leur lâcher qu'ils ne seraient que des boulets aux pieds des jeunes femmes. Alex eut envie de la hacher vive, mais se retînt cependant, tout en restant coi. La nécrophobe continua son discours glauque pendant un moment avant de laisser la parole à son amie.

Bien que moins agressive, Jade fut tout aussi ferme dans ses propos. Elle les prenait pour de purs imbéciles, c'était maintenant certain. Finalement, Alex retînt ce qui lui semblait le plus important : les deux "nouveaux" pouvaient choisir de les suivre, ce qui était d'ailleurs fortement conseillé, mais ils auraient à se procurer de la nourriture par leur propre moyen et il était hors de question de demander de l'aide aux deux adolescentes, et encore moins de se plaindre. Oh, et aussi : la détraquée meurtrière s'appelait Melena.

Il surprit alors le soupir ennuyé de Jade. C'en était trop.

"Bon alors vous deux, il va falloir arrêter les "vous n'êtes que des boulets" et les "vous êtes vraiment trop idiots pour ne pas cacher votre statut de voyageur* ! On a débarqué dans cette forêt sans le vouloir, et il se trouve que vous passiez par là...très bien ! Acceptez cependant le fait qu'on est plus en forme que vous, et qu'on pourrait ainsi vous aidez dans votre traversée de cette véritable jungle.
En plus, je doute qu'on soit réellement des "poids morts" pour vous
, continua-t-il en foudroyant Melena du regard. Nous pouvons porter des provisions si besoin est, et deux hommes bien portant sont toujours bons à accepter pour deux adolescentes dans votre état.
Pour ce qui est de nos présentations, j'ai merdé, on est d'accord, mais ne nous prenez pas pour des imbéciles heureux, je n'aime vraiment pas ça. On vient de débarquer ici et déjà une femme nous a téléporté grâce à une pierre, désolé d'être désorienté !"


Il marqua une pause, et reprit d'un ton plus calme :

"Je n'ai pas envie de faire de vous mes ennemis, bien au contraire. On a besoin de personnes ayant une certaine expérience de DreamLand pour nous guider, et on vous aidera en retour. Désolé si je me suis emporté ; le mieux dans l'immédiat est peut-être de mettre de côté les préjugés que l'on a les uns envers les autres et de marcher ensemble en attendant une décision définitive. Je répète qu'on est pas là pour vous pourrir le trajet, au contraire, et on ne demande qu'à comprendre ce qu'il nous arrive..."

Ca y était, Alex avait épuisé sa réserve de parole et pouvait maintenant se réfugier dans le silence. Le silence était pour lui la meilleure des défenses, mais dans certaines situations - dont celle-ci - une extériorisation était indispensable. Le jeune homme ne supporta pas qu'on le prît pour un imbécile, et la tirade qu'il venait d'offrir à ses interlocutrices était la bienvenue pour son amour propre presque violé.

Jade était maintenant en marche, et il décida de la suivre sans un mot. La psychotique lui expliqua alors certaines choses de ce monde définitivement bien différent et le prévînt à propos de quelques créatures qui rôderaient ici la nuit. Ce n'était pas pour rassurer Alex, mais il continua néanmoins de boire les paroles de l'adolescente, lui accordant parfois un mouvement de tête pour lui montrer qu'il comprenait. De temps en temps, il tournait la tête vers Melena, mais cette dernière semblait toujours aussi hostile au moindre contact avec les deux hommes. Tant pis, mais Alex craignait d'avoir à essuyer sa colère pendant son sommeil prochain. Après tout, elle avait un pieu de métal et comptait bien s'en servir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysander Reander
avatar

Cryptomanie chronique

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 18
XP : 13

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 16:31

Les paroles du cryptologue semblait avoir rassurée la fille non-armée. Par contre l'autre demoiselle ... Lysander ne savait si c'était le ton direct et déboussolé d'Alex ou son ton posé et pacifique, ou tout simplement la présence de deux personnes en parfaite santé, mais quelque chose avait mis la dame au pieu en rogne, et elle le fit savoir. Elle libéra toute la colère et le stress qu'elle avait emmagasiné durant les épreuves qu'elle avait subi. Lysander fut un peu choqué par la virulence avec laquelle elle traité les deux "nouveaux", elle les comparait à des "poids mort" et n'hésita pas à dire que ça ne la dérangerait pas plus que ça de les voir "crever la bouche ouverte". Le fou des énigmes n'essaya pas d'interrompre le jeune femme, espérant la voir se calmer lorsqu'elle aura soulagé son esprit stressé. Lysander osait à peine imaginer quelles créatures elles avait dû combattre, quels lieux étranges elles avaient dû traverser, et d'où provenait le sang sur le pieu ...
Il remarqua que l'autre adolescente mimer un pistolet et dire quelque chose, mais sa partenaire rendait impossible la compréhension de ses paroles.

Quand elle se tut enfin, son amie prit le relais dans un ton plus calme, mais elle ne semblait pas plus généreuse à leur égard. Mais après tout, fallait-il leur en vouloir, elles avaient fait face à des horreurs et des rencontres qui n'avaient probablement rien à envier des plus noirs romans de Poe. Ne s'attendant pas à tomber sur deux hommes en plein milieu des bois, les jeunes femmes n'avaient pris que le strict nécessaire et, inquiète pour leur survie personnelle, ne comptait pas du tout les aider, à moins d'avoir une compensation en retour. Heureusement que Lysander n'avait pas faim, car il aurait dû continuer avec l'estomac vide.
Après la jeune fille prénommée Jade, ce fut au tour d'Alex de prendre la parole. Il n'avait visiblement pas bien pris l'indifférence dont elles venait de faire preuve. Lysander ne dit rien, constatant qu'un seul mot pourrait faire empirer les choses. Les paroles du jeune camarade du cryptologue ne sembla par faire changer les demoiselles, mais Melena semblait accepter de devoir continuer en compagnie des deux hommes.

Après un court instant de silence, Jade annonça son désir de continuer la route vers Techyo, une ville qu'elle avait cité auparavant. Ne voyant d'autre choix que de suivre les deux adolescentes, Lysander et son camarade prirent la même "route" qu'elles, tout en gardant une distance de sécurité entre eux, on est pas à l'abri d'un pétage de plombs ... Jade continua à faire la conversation, ce qui n'était pas sans déplaire au cryptologue, qui avait grand besoin de relations sociales après tout ce qu'il venait de se produire. Ses suppositions quand aux rencontres des jeunes femmes furent confirmées quand elle parla d'un monstre qu'elles avaient croisée. Elle donna aussi quelques informations sur le monde dans lequel ils se trouvaient, comme quoi ce qu'il considérait comme son corps n'était en fait qu'une matérialisation de son âme, son corps se trouvait peut-être encore dans le cabinet du Docteur, endormi d'apparence.
Un peu de distraction était nécessaire au groupe, car l'ambiance du moment n'aiderait pas en cas de ... problèmes. Pour Lysander, la meilleure manière de distraire quelqu'un, c'est avec un énigme ! Il prépara ses mots, car il ne fallait pas énerver Melena, après tout, elle avait encore son pieu en main, prêt à servir ... Il prit son courage à deux mains et commença à parler.


"Le moment est peut-être mal choisi, mais je pense qu'une petite distraction pourrait améliorer un peu l'ambiance ... Je n'oblige personne, libre à vous de m'écouter ou pas. Voici une petite énigme ... Répondez ou ne répondez pas, il n'y a aucune obligation ..."
Énigme 1 a écrit:
Une espèce d'oiseau migrateur passe les mois de décembre et de janvier dans des régions chaudes, à 2000 kilomètre au Sud de leur habitat habituel.
En supposant qu'ils volent à une vitesse constante de 20 km/h et que le vent va du Nord au Sud à une vitesse de 5 km/h, combien de jours reste-t-il dans leur habitat hivernal ?
Il jeta un bref coup d'œil en direction de Menela, craignant une éventuelle attaque, quand il entendit un étrange grincement. Il regarda autour de lui, prêt à esquiver une créature cauchemardesque, mais rien n'arriva. Une pression au niveau de ses pieds et un bruit plus puissant de grincement le fit baisser les yeux. Il eu juste le temps de voir les talons de ses chaussures éclater, libérant ce qui semblait être ... les pattes velues d'un animal quadrupède.

"Qu'est-ce que ... ?"

En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Lysander perdit l'équilibre, incapable de tenir debout sur ses jambes. Il eu le bon réflexe de se rattraper avec les mains, mais il tomba dans une flaque de boue qui lui éclaboussa le visage. Un craquement le fit regarder derrière lui et il constata qu'une queue féline venait de percer son pantalon. À peine le temps de lâcher un hoquet de surprise que ses mains subissaient aussi une transformation similaire. Sa veste sembla se raccourcir, mais un horrible bruit de déchirement lui fit comprendre que quelque chose avait poussé dans son dos, mais il n'arrivait pas à voir quoi. Sa veste et sa chemise maquèrent de tomber, mais le col de la veste, intact, maintenant le tout sur ses épaules. Lysander remarqua que sa chemise semblait partir en avant, sous la pression de ... Non ! Il ne voulait pas y croire ! Ses cheveux poussèrent à un rythme beaucoup plus rapide que la normale, les formes de son visage s'amincirent, sa barbe disparut. Ses yeux s'étirèrent, ses pupilles prirent la forme d'une aiguille verticale et ses yeux tournèrent au vert.
Lysander resta coi un instant, avant de faire le point à voix haute.


"Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Des pattes et une queue de lion ... des ailes de rapace et ... le torse d'une ... FEMME ! Je suis devenu ... un GYNÉSPHINX des mythologies grèco-romaines ! C'est pas vrai !"
...
"Pourquoi ? Parce que j'ai posé une énigme à l'instar du Sphinx ?"


Il se tourna vers Jade et Melena, l'air inquiet, et leur demanda :

"Dites-moi, ce genre de chose arrive souvent dans ce monde ?"

----------------------------------------------------------------

Note Hors RP : Un nouveau mystère à été ajouté au carnet (bourse et sac à dos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn
avatar

Thanathophobie & Nécrophobie

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 570
XP : 211

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 1585 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 17:35

Jade qui avait pris le relai tempérait tant bien que mal les propos enflammés de l’irlandaise, mais dans le fond, ils restaient le même. Tant que Lysander et Alex n’apporteront pas compensation, il n’y aurait aucun partage. Ceci dit, Melena était dubitative quant à céder une part de ses provisions contre de l’argent… si jamais elle mourrait de faim, elle n’allait pas dévorer ses rubz. Alors que la psychotique cherchait à vérifier le cap, leur jeune nouvel acolyte manifestait sa colère devant les répliques plutôt hermétiques des deux adolescentes. La nécrophobe éclata de rire quand celui-ci proposa de porter les provisions, et elle s’approcha lentement de lui alors qu’il achevait sa tirade défensive sur une note plus douce. Il était plus grand qu’elle, ce qui l’obligeait à lever ses yeux gris froids, mais dans les circonstances actuelles, ça ne l’intimidait pas du tout.

- Je ne pense pas que tu sois en position d’exiger quoique ce soit de nous. Tu l’as dit toi-même, vous avez besoin de notre aide. Sans guide, sans indications, et sans instruments d’orientations, vous êtes morts… et c’est pas ton petit pétage de cable pseudo-machiste qui va rééquilibrer la balance.

Un sourire en coin fendit son visage pâle alors qu’elle le dévisageait avec une précision glacée, puis elle s’en retourna vers la tête de marche à reculons.

- Quant à porter les provisions, je crois que t’as pas bien compris, ou que le téléport a oublié certains de tes neurones à Elipse. C’est hors de question, vous seriez capable de partir avec.

Melena fit volte face pour avancer un peu en retrait de Jade, une mine renfrognée qui ne disparaitrait sûrement pas de sitôt. De temps à autre, son visage se crispait sous la douleur de sa cote cassée, mais elle espérait bien que personne ne s’en rendrait compte, encore moins les deux hommes qui pourraient profiter de sa faiblesse pour se jeter sur elle. Elle n’en dit rien, mais le discours du dégouté obsessionnel l’avait laissé perplexe. Une femme téléportait les nouveaux voyageurs un peu partout ? Pour qu’elles raisons ? Et pourquoi les larguait-elle au beau milieu de nulle part ? En admettant que cela ne soit pour les protéger – car cela semblait être le cas, non ? – pourquoi ne pas les envoyer dans un endroit plus sûr ? Et s’ils s’étaient simplement fait avoir par une personne cherchant à les envoyer à la mort ? Ou bien ils étaient en fait des espions sensés les repérer pour les tuer dès que possible ?
L’irlandaise jeta un regard méfiant aux deux comparses, et au moment où elle s’apprêtait à glisser quelques mots à l’oreille de Jade pour lui faire part de ses craintes, voilà qu’elle aussi rajoutait sa dose de révélations. Jamais Melena n’avait été au courant de ce fait, et un frisson glacé descendit le long de son dos jusqu’à ses plantes de pieds rendus si sensible que le lit de feuille morte sur lequel elle marchait lui faisait l’effet de lames aiguisées qui lui entaillaient la chair à travers ses sandales. Comme si sa mort ne suffisait pas, voilà que si elle trouvait sa fin à Dreamland, elle serait réduit à un état de légume dans le monde réel. Un vide éternel et sans but, c’était exactement ce qui l’effrayait dans le décès, et ce qu’elle apprenait ne la rassurait pas.

L’adolescente eut une marche crispée pendant quelques instants, jusqu’à ce que Lysander rompe le silence avec une devinette totalement hors contexte. Elle avait grommelé « tant mieux alors, je ne t’écoute pas. » quand il avait pris la parole, mais la suite des évènements attira malgré elle son attention : voilà que le quadragénaire se transformait en sphinx, craquant ses vêtements soudain trop petits qui risquaient de le laisser nu quand il reprendrait son apparence normal… enfin, si jamais il la reprenait. Méfiante, ses mains se crispèrent sur son pieu à tel point que ses jointures blanchirent, mais finalement, l’homme semblait encore plus étonné qu’elle. Devant ses interrogations, elle s’octroya un court instant de silence surpris, puis elle se décida à faire un effort d’amabilité en répondant sans éclater de rire.

- Bienvenu à Dreamland. Chaque voyageur se retrouve doté d’un pouvoir fonction de sa pathologie mental. Et apparemment la tienne est… particulière. Pour te répondre, non, ce n’est pas une coutume locale de se transformer en Sphinx quand on a la « super » idée de poser des énigmes stupides dans un contexte inapproprié, mais il arrive régulièrement de rencontrer des choses étranges oui.

Par cette réplique, la nécrophobe sous-entendait ses propres capacités spéciales, qui en plus de la confronter à sa propre terreur, défiait tout particulièrement les lois implicites de la bienséance civique au point que dévorer la chair des cadavres restaurait ses blessures. Elle savait que ces pouvoirs gagnaient à n’être révélés qu’en cas de besoin, et donc que conserver le silence sur leur teneur était une manière de préserver une incertitude qui assurait un effet de surprise. Pour être certaine que Jade ne révèlerait rien à sa place, elle lui jeta un regard entendu, avant de s’intéresser au cas d’Alex. Lui, elles ne savaient pas encore de quoi il était capable, mais en temps que nouveau voyageur, il ne devait pas être bien puissant. En examinant son allure de jeune solitaire détaché de tout, elle se dit qu’il devait plus souffrir d’une sorte de trouble de l’émotion ou de sociabilité plutôt que d’être un psychopathe en puissance. C’était rassurant quelque part.

- Bon, tu n’as aucune idée de quand tu vas redevenir normal je suppose ? Parce qu’on a déjà assez perdu de temps comme ça, et si en plus d’être inutile vous nous ralentissez, on ne sera jamais sorti d’ici avant plusieurs jours.

Malgré que sa remarque soit adressée à Lysander, c’est Alex que son regard froid fixait presque sans ciller. Elle le défiait presque une nouvelle fois de protester contre son caractère acide pour lui donner une bonne raison de les planter sur place et de continuer seule avec Jade. En tout cas, c’est ce qu’elle aurait voulu tant elle se sentait scientifiquement incompatibles avec les deux hommes, mais cette dernière aurait sûrement une nouvelle fois apporté comme argument irréfutable qu’il valait mieux les avoir à l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins
Administratrice
avatar

Troubles dissociatifs du comportement

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1098
XP : 281

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 2877 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 18:11

Sa tentative de conversation était tombée à plat, tirant un nouveau soupir à la bonne jumelle qui réajusta le sac sur son dos avec une grimace qui n’était pas due qu’à la douleur. A quoi bon faire des efforts quand on voyait le résultat ? Déjà qu’Alex semblait la voir comme aussi virulente que Melena alors qu’elle n’avait rien dit de vexant. Elle avait bien le droit de faire ce qu’elle voulait de ses affaires après tout, elle les avait payé de sa poche ! En plus il proposait de porter le sac comme si elles allaient accepter. Aucune chance que ça arrive, avec de tels propos il allait probablement s’enfuir avec en profitant de leur faiblesse physique. Ce genre de réflexions lui ôtaient d’autant plus l’envie de prendre le risque de crever de faim pour des mecs pareils… enfin même si Lysander avait l’air tout à fait convenable et poli. La peur de voir en lui un second Liam se dissipait peu à peu tant son comportement était diamétralement opposé et Jade ne pouvait s’empêcher de commencer à lui faire confiance, surtout alors qu’il venait de prendre la parole pour tenter de ranimer la conversation.

L’homme commença à parler pour leur faire par… d’une énigme ? En effet le moment n’était pas bien choisi pour ce genre de divertissements mais ce serait plus agréable à entendre que les tristes révélations qu’elle venait de leur faire. En plus elle était facile ! C’était le genre de devinette où on te donne la réponse avant de la couvrir d’informations inutiles visant à te pousser loin de la solution simpliste. Un sourire étira les lèvres pâles de Jade alors qu’elle s’apprêtait à donner la réponse… mais il disparu aussitôt qu’elle se tourna vers Lysander.

Le corps du voyageurs commençait à se transformer, craquant ses vêtements jusqu’à ce qu’il prenne la forme d’un sphinx. L’adolescente avait beau être habituée aux pouvoirs en tout genre elle n’en resta pas moins muette de surprise alors qu’elle se demandait si c’était bien des seins qui se dessinaient sous la chemise en lambeaux.

- Ça… bah… oui mais… commença Jay à mi-voix avant d’être interrompu par Melena.

La nécrophobe avait visiblement décidée d’être infecte jusqu’au bout, d’ailleurs elle allait trop loin. Elle parlait comme si c’était un crime de tenter de détendre l’atmosphère avec une énigme… est-ce que ça l’était vraiment plus que leur séances de « je raconte ma vie » ? C’était probablement la fatigue et sa côte brisée qui la mettait sur les rotules mais ce n’était pas une raison de fustiger les gens pour un oui ou pour un non. Une chance qu’elles soient si proches car sinon elle n’aurait probablement pas échappé à la règle et elle n’était pas d’humeur à se faire rabaisser, surtout avec l’estomac vide et la tête qui commençait à tourner.

Par contre en disant qu’il les ralentissait sous cette forme elle mettait le doigt sur une réalité. Le temps leur manquait et il fallait se presser mais y pouvait-il seulement quelque chose ? Gabriel n’avait pas pu se retransformer en humain tout seul au début, alors pourquoi en serait-il différent pour cet homme ?

- T’es un peu dure Melena, il y peut rien s’il a déclenché son pouvoir sans le vouloir. Ça nous arrive à tous…

Surtout que la nécrophobe était bien placée pour le savoir avec ses transformation en macchabée à chaque fois qu'elle craignait de mourir mais le regard de sa camarade la dissuada aussitôt d’en dire plus sur le sujet. Elle avait apparemment tout sauf envie qu’ils connaissent ses capacités et elle le comprenait très bien. Elles ne les connaissaient pas assez pour leur livrer tous leurs moyens de défense mais ce n’était pas pour autant qu’il fallait les laisser se dépêtrer tout seul de problèmes dont-elles connaissaient les réponses. Jade laissait bien volontiers le sadisme aux autres.

Se tournant vers Lysander et Alex, l’adolescente se mit en tête de compléter le discours de l’irlandaise d’une manière plus cordiale. C’était déjà assez dur de se retrouver changer en… sphinx, il n’avait pas besoin de s’en prendre plein la gueule en parallèle mais plutôt d’être rassuré.

- En fait c’est pas un pouvoir, c’est plusieurs, ils apparaissent et se développent avec le temps. Moi j’en ai trois… enfin je crois.

La brunette haussa les épaules comme pour chasser ces détails inutiles avant de reprendre avec un sourire qui se voulait engageant :

- Mais faut pas t’inquiéter ça va finir par passer. En général y’a un déclencheur à la transformation et un moyen d’y mettre un terme. Le temps, l’arrêt d’un stress et d’une angoisse, le lever du jour, y’a de multiples possibilités ! On va bien trouver comment refaire de toi un homme, ne t’angoisse pas pour ça. Au fait la réponse c’était 62 non ? Les 31 jours de décembre et les 31 de janvier… c’était facile !

Faire baisser la tension du groupe faisait aussi baisser la sienne et elle commençait à se sentir mieux. Lorsque la bonne jumelle vit qu’en plus de ça Ander² commençait à reprendre forme humaine son sourire s’agrandit un peu plus jusqu’à ce qu’elle comprenne que son pantalon avait craqué. Dans un glapissement elle détourna les yeux tout en lâchant, mal à l’aise :

- Bah tu vois, ça s’est arrangé ! Enfin… façon de parler. Tu devrais te faire un pagne ou un truc du genre parce que c’est pas que j’ai jamais vu d’homme nu mais ça me gène un peu… beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Stoneheart
avatar

Dégoût obsessionnel, Malaise mental

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 43
XP : 28

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 100 rubz

MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   Jeu 12 Aoû - 19:57

L'éclat de rire et la réponse infecte de la nécrophobe n'avait pas déstabilisé Alex pour autant, et il soutînt son regard de glace avec son calme habituel. Certes, il avait presque crié sur les deux jeunes femmes quelques minutes plus tôt, mais il avait désormais retrouvé son stoïcisme naturelle et ne comptait pas baisser les yeux devant cette gamine écervelée. Il ne répondit rien à son attaque, mais le psychotique ne put s'empêcher de se dire que les paroles de Melena, bien que violentes, étaient pleines de vérités : sans l'aide des adolescentes, Lysander et lui avait des chances de mourir avant la tombée de la nuit, et la description faite par Jade de la mort à DreamLand avait convaincu le jeune homme de tenir à sa vie plus que tout au monde.

Le petite groupe avait malgré tout continué sa marche à travers la vieille forêt dans un silence complet jusqu'à ce que Lysander juge distrayant de poser une énigme. Boah, après tout, il n'avait pas grand-chose d'autre à faire dans l'immédiat. Tandis que le cryptomaniaque prononçait la question finale, Alex ne put s'empêcher de sourire : la réponse était dans l'énoncé, bien évidemment. Il jeta un regard amusé à son aîné, comme pour lui montrer qu'il lui en fallait plus pour le duper, mais...

"Lysander, vos yeux...!"

Les pupille du quadragénaire avaient pris la forme d'un ballon de rugby et viraient très rapidement au vert émeraude. Qu'arrivait-il donc à son ami ? Ce dernier ne l'avait pas entendu, bien trop occupé à observer ses pieds avec effroi : deux pattes velues les avaient remplacés avant de littéralement exploser ses chaussures. Quelques dizaines de secondes plus tard, c'était un véritable Sphynx qui se tenait devant les trois jeunes, lesquels n'en croyaient pas leurs yeux. Avant qu'Alex eut le temps de prendre peur, il constata que l'étrange animal était tout aussi surpris que lui. Il y eut un long silence avant que la gamine détraquée - Heum, pardon, la dénommée Melena - ne prenne la parole, expliquant que la pathologie mentale des voyageurs devenait leur pouvoir à DreamLand.

*J'avais donc vu juste...* se dit le dégouté obsessionnel *C'est pour cette raison que Raphael s'est senti obligé de baisser sa main devant le cabinet du Docteur Parkinson, c'est mon propre pouvoir.*

Il eut d'ailleurs une pensée pour le nosophobe : avait-il été téléporté lui aussi ? Le pauvre se retrouvait maintenant tout seul, et s'il avait atterri dans un lieu aussi hostile que cette jungle, Alex ne donnerait pas cher de sa peau désormais. Mais il rejeta vivement cette idée glauque de sa tête pour se concentrer sur Melena qui, ayant fini de parler, le toisait maintenant d'un air que la Mort même ne saurait imiter. Une nouvelle fois, Alex soutînt ce regard de plomb jusqu'à ce que l'adolescente détourne les yeux pour porter son attention sur Jade. Quels pouvoirs cachaient-elles donc ? Alex se dit qu'il devrait désormais faire attention aux comportements des deux jeunes femmes pour espérer en déduire une pathologie mentale, ce qui l'aiderait à trouver un pouvoir correspondant. Si celui d'Alex était visiblement inoffensif, il n'en était peut-être pas de même pour tous les voyageurs et il devait rester sur ses gardes.

Jade repris les propos de son amie avec plus de douceur - ce qui devenait une habitude, décidément. Alex apprit alors qu'un voyageur pouvait avoir plusieurs pouvoirs, qui se manifestaient à des moments bien précis. *Quand quelque chose m'insupporte, par exemple.* pensa-t-il tout en gardant cette information pour lui. Cette Jade, bien que restant mystérieuse à propos de ses pouvoirs, semblait sociale et prête à calmer les ardeurs des uns et des autres - contrairement à son amie barbare. Alors que le jeune homme se disait qu'il fallait définitivement s'en faire une alliée, Lysander redevînt humain dans un concert de craquements.

Alex ne voulait pas connaître l'origine de ces craquements, c'était tout simplement immonde. En temps normal, cela l'aurait fait hurler tellement les images auraient fusé dans sa tête, mais ici ce n'était pas la même chose, bien heureusement. Son vieil ami se retrouva donc nu devant lui, ce qui dégoûta les jeunes femmes. *Je ne peux pas vraiment les en blâmer* songea Alex. Devant les propos gênés de Jade, il chercha des yeux quelque chose qui pourrait servir d'habit provisoire à son ami cryptomaniaque. Il avisa alors un de ces branchages très particuliers que l'on trouvait un peu partout dans cette étrange forêt : une sorte de couronne de feuilles dont le diamètre équivalait à peu près à celui d'une roue de voiture. Les feuilles étaient larges et nombreuses, peut être que cela suffirait pour cacher tout ce...

"Heum, tiens mon pauvre...je n'ai que ça à te proposer pour le moment, désolé." dut annoncer Alex, gêné par la médiocrité de sa trouvaille et par la vue d'un homme de 48 ans totalement nu.

Il se surprit également à tutoyer son aîné, ce qu'il n'avait encore jamais fait auparavant.
*Des situations comme celle-là tissent des liens...spéciaux* pensa le jeune homme.

Il voulut se remettre en route, mais ne sut pas par quel chemin continuer. Evidemment, ils n'avaient pas de boussoles et devaient se fier aux adolescentes. Il s'approcha alors de Jade, qui avait encore les yeux détournés de la scène et la rassura :

"C'est bon, on a trouvé un habit. Enfin, si on peut appeler ça comme ça... Il vaudrait mieux se remettre en route maintenant, ne serait-ce que pour trouver autre chose à lui offrir" dit-il en désignant le pauvre Lysander qui ajustait sa couronne de feuilles.

Alex accompagna ses paroles d'un sourire maladroit. Il ne voulait pas que Jade le craigne, et il essaierait au cours de leur trajet de racheter à tout prix son statut de "nouveau voyageur idiot"...ce qui était peine perdue avec Melena, toujours aussi infecte. Bon voyage...


Dernière édition par Alex Stoneheart le Ven 13 Aoû - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: En route vers Techyo ! (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

En route vers Techyo ! (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: Continent Chimérique :: Passe de l'envol-