AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au suivant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Au suivant ?   Dim 1 Fév - 0:45

Pan enfila un jean, une chemise cintrée, mit son bonnet et attrapa à la va vite son manteau. Elle avait prit un rendez-vous assez... Attendu. Elle en avait vaguement parlé avec ses parents, son père avait accepté, sa mère n'avait rien dit, mais elle n'avait rien à dire non plus.

Sa soeur était plutôt inquiète, la jeune Colombs avait beau essayer de lui expliquer que ce n'était rien que pour l'aider, elle ne pouvait s'empêcher de dire qu'il ne fallait pas qu'elle y aille, qu'elle avait « un mauvais pré-sentiment ». Et pour une des premières fois de sa vie, Pan n'avait pas écouté les avertissements de sa soeur. Elle se souvenait pourtant qu'elle avait tout le temps raison, ou souvent au moins. « Pan, laisse moi conduire, tu as trop bu » cette fois ci elles se firent arrêtées et Nädja n'avait pas bu une goutte d'alcool. « Pan, achète un ticket de bus. » Et comme par hasard un contrôleur passa après par là. Et j'en passe et j'en passe. Certains disait même que sa soeur cadette était sa conscience, ce qui amusait l'une au plus au point et faisait quelque peu bouder l'autre.

Elle traversa sa chambre à grandes enjambées, elle allait être en retard. Elle descendit à la même allure l'escalier, c'est à dire rapidement, fit un signe de la main à sa soeur qui lisait un véritable pavet dans la salon, des lunettes en demie lune de lecture sur le nez, devant la cheminée avant de s'arrêter sur place, la main sur la poignet. Elle se mordit la lèvre et fit demi tour sous le regard exaspéré de Nädja. Une fois de retour dans sa chambre, elle l'observa et sourit fière d'elle, heureusement qu'elle était revenu, elle ne s'en serait jamais remit. Elle s'avança vers son lit et replaça son oreille d'à peine trois centimètres pour qu'il soit parfaitement parallèle au reste du lit... Et de la chambre. Elle redescendit donc, encore plus rapidement que la première fois en exécutant un sourire faussement coupable et amusé à sa soeur qui soupira, puis sortir réellement cette fois ci.

Elle renfonça un peu son bonnet et plaça ses mains dans ses poches. Elle sentait une voiture qui l'a suivait de loin. C'était à prévoir. Elle laissa la chose passée et continua son chemin. La voiture noire blindée arrive bien vite à son niveau et la vitre teintée s'abaissa laissant apparaître un visage à moitié caché par une paire de lunettes, des cheveux plaqués en arrières et un écouteur dans l'oreille allant jusqu'à la poche de la veste de costard noire que portait l'homme.

Gros bras Où allez vous Miss ? Avez vous la permission de vos parents ?

Pan ferma les yeux, leva un index en ouvrant la bouche la referma aussitôt pour partie en courant. Elle s'engouffra dans une minuscule ruelle qui débouchait sur une autre rue avec des magasins encore plus hors de prix que les précédents, la voiture noire arrivait déjà par un autre côté. Il aurait été tellement plus facile de dire à l'homme que ses parents étaient prévenus, mais cela n'aurait pas été amusant. Sa course continua quelques minutes jusqu'au moment où elle se rendit compte qu'elle allait vraiment être très en retard et qu'elle avait déjà arpenté une bonne partie des ruelles se trouvant à proximité. Elle s'arrêta naturellement et instantanément devant une porte, sonna, prononça vaguement son nom et qu'elle avait un rendez vous, attendit le 'tic' déclencheur de la lourde porte et entra tout simplement devant le regard ébahit de son 'garde du corps'.

Il n'était pas surprit qu'elle rentre quelque part où il ne l'avait jamais vu rentrée, il était surtout étonné qu'elle ai réussit à s'orienter. Une des premières fois qu'il ne l'a voyait pas s'arrêter en pleine rue, s'enfouir les mains dans la tête et sortir un GPS de sa poche. Elle avait du faire des pieds et des mains pour l'avoir, car ses parents ne trouvaient pas l'utiliser d'acheter un objet comme tel et plutôt cher puisque la jeune fille voulait la carte détaillée de presque toute l'Amérique. Cela ne venait pas du tout de son TOC, certains disaient que tous ces objets non alignés lui faisaient perdre la tête. Mais pas du tout, elle était naturellement née comme ça, elle n'arrivait, n'arrive et n'arrivera jamais à s'orienter convenablement.

Une fois à l'intérieur, on lui indiqua la salle d'attente qu'elle rejoignit sans se plaindre. Elle découvrit une salle assez ... Mal-accueillante. Des livres en vrac, un fauteuil qu'elle trouvait mal placé et deux chaises plus avancées que les autres, elle se mit donc au travail. Elle empila les livres, déplaça le fauteuil de quelques centimètres, qui à ses yeux changeaient tout et poussa les chaises de sorte qu'elles ne se détachent pas du lot, elle soupira de contentement et se laissa tomber dans une des chaises en posant son sac par terre, parfaitement parallèle aux pieds de la chaise. En y regardant bien maintenant, cette pièce était plutôt pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Parkinson
avatar

Nombre de messages : 337
XP : 230

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Objets:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Au suivant ?   Dim 1 Fév - 14:07

Parkinson s'étira longuement après que son dernier patient « classique » eut quitté la salle et jeta un regard d'envie vers les lits qui occupaient une grande partie de l'espace. Et dire que lui aussi aurait bien voulu s'adonner à une petite sieste salutaire mais le devoir l'appellent il dû renoncer à son idée avant de se lever et d'avancer vers la porte en se massant l'arrête du nez.

Il inspira un bon coup, attrapa la poignée et ouvrit la porte... pour voir ce qu'il craignait. Il avait rendez-vous avec une jeune fille souffrant de TOC d'alignement et elle avait déjà exprimé sa manie dans la salle d'attente... pour sûrement continuer dans son propre bureau. Or Parkinson avait horreur qu'on touche à ses affaires et penser que cette Pandora allait peut-être s'amuser à bouger les lits des patients-des lits pleins notez bien- n'était pas du tout du goût du psychanalyste.

Enfin que pouvait-il y faire à part tenter de la plonger dans l'hypnose avant qu'elle ne commence à tout chambouler ? Il passa donc la tête par l'embrasure pour inviter l'adolescente à le rejoindre pour débuter la séance :


-« Mlle Pandora Colombs ? Veuillez me suivre, je vais vous recevoir dans mon bureau... je suis le Docteur Parkinson. »

Pandora... qu'elle drôle de nom ! Mais le médecin se retint bien de laisser échapper cette remarque et invita sa patiente à s'asseoir dans le confortable sofa tandis que celle-ci jetait des regards nerveux à chaque détail mal positionné du mobilier jusqu'au bibelot. Il tenta de retenir l'attention de la demoiselle en s'éclaircissant la gorge avant d'entrer tout de suite dans le vif du sujet.

- « J'ai su que la démarche de venir me consulter venait de vous et sachez que c'est déjà un pas important vers la guérison car vous exprimez le désir de changer. Et afin d'aider quelqu'un d'aussi volontaire que vous je n'irais pas par quatre chemins : nous allons tenter une méthode qui laisse sceptique nombre de mes confrères malgré son évidente efficacité : l'hypnose. »

Il tira le pendule de sa poche tout en essayant de maintenir l'attention de Pandora sur sa personne, ce qui était un exercice assez fastidieux. Mais bon, c'était le prix à payer pour qu'elle ne joue pas les déménageuses dans son cher bureau. Il donna une poussée à l'objet qui se mit à osciller doucement de droite à gauche, puis de gauche à droite dans une danse envoutante...

- « Fixez le pendule et détendez-vous et concentrez vous sur ma voix, tout ce passera bien... vos paupières sont lourdes, très lourdes... vous avez envie de dormir et à votre réveil le désordre ne vous dérangera plus, je vous le promet... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose.hypeforum.net
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au suivant ?   Mar 3 Fév - 23:27

Docteur « Mlle Pandora Colombs ? Veuillez me suivre, je vais vous recevoir dans mon bureau... je suis le Docteur Parkinson. »

Elle frissonna quand il prononça son prénom. Pandora. A vrai dire elle ne savait pas du tout pourquoi sa mère l'avait appelé comme cela au lieu de Wendy. Quoi que Wendy n'était pas mieux. Cela faisait un peu cliché américain, m'enfin. Pandora. Quand on demandait à sa génitrice, soit elle haussait les épaules en disant qu'elle ne savait plus ou qu'elle trouvait la sonorité plaisante... A l'origine, Pandora venait tout simplement du mot 'Pandore', la boîte de Pandore, celle que personne ne pouvait ouvrir, ne devait ouvrir et qui renfermait, si on le faisait tout de même, tous les maux de la terre. Comme si sa mère pensait déjà qu'elles ne pourraient s'entendre. C'était aussi le nom, d'après la mythologie grecque, de la première femme. D'où le nom de la 'boîte de Pandore' car ce fut elle qui succomba. Une légende tout à fait absurde pour la jeune femme qui ne se voyait pas représenter tout les maux de la Terre et les distribuer, quoi que. On lui faisait d'ailleurs souvent la réflexion de cette légende, elle se faisait donc appeler Pan par ses amis. Ce qui revenait sous réflexion par Peter Pan. Au total, la pauvre n'était vraiment pas gâtée.

Sous invitation elle s'essaya dans le sofa. Elle n'avait pas prêté attention à la pièce, jusqu'à maintenant. Elle écarquilla les yeux de stupeur et retint un cri de surprise. C'était invivable, comment ce docteur pouvait il résister à l'envie de ... De... De tout aligner ! Il fallait dire les mots par les mots et appeler un chat un chat * Quelle expression ma vieille, ça fait peur *. Les mains de la jeune Colombs se crispèrent et elle s'apprêtait à se lever pour au moins aligner le plus gros. Il devait souvent perdre ses affaires maintenant qu'elle y pensait. Elle frissonna une nouvelle fois. Avant qu'elle n'ai pu se lever, le Docteur racla sa gorge et commença immédiatement un discours qu'elle ne pu interrompre, se retenant, elle resta assise. Essayant tant bien que mal de ne pas prêter attention à l'environnement qui l'entourait. Elle se concentrait tellement qu'elle n'entendait pas le tiers mots de ce que son interlocuteur racontait.

Désir de changer, Volontaire, Méthode laissant sceptique et enfin, un autre mot, hypnose.

Voilà les seules choses que ses oreilles avait voulu percevoir et encore. Elle se contentait d'acquiescer bêtement à ses paroles. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il allait lui faire et c'était tant mieux. Elle n'aurait sinon pas hésiter à refuser, même si cela n'aurait peut être pas réussit à la sortir de l'emprise de ce pendule. Les mains se pliaient avec force sur son jean qui allait sérieusement être déformé. Le pauvre Docteur, ce qu'elle voulait c'était seulement lui éviter qu'il perdre quelque chose. Dans un tel désalignement c'était intolérable pour ce genre métier. Les dossiers des patients ? Il y avait pensé aux dossiers ? N'auraient ils pas aimé être soigneusement rangés ? Elle secoua la tête négativement. * Tu divagues ma vieille, des dossiers ça ne pense pas, et encore moins qu'ils aimeraient être perpendiculaire. *

Elle cligna plusieurs fois des yeux, pour se remettre en mémoire qu'elle devait se tenir convenablement. Mais elle avait beau cligner, encore et encore. Ses paupières se faisaient étrangement lourdes. Elle distingua vaguement quelque chose qui semblaient danser de gauche à droite. Elle voulue proposer au Docteur de l'aide pour faire un peu de tri, elle ouvrit donc la bouche mais aucun son n'en sortit. Elle tenta de se lever, en vain car elle retomba sur le sofa, fixant toujours inconsciemment le dit pendule.

Pandora « Je... Votre bureau... Si vous voulez... Je... Ranger... »

Avant qu'elle n'ait pu terminer sa phrase, ses paupières se fermèrent réellement sans qu'elle pu les rouvrir et elle s'affaissa sur le sofa d'où elle venait de jeter précédemment des regards inquiets vers l'état de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au suivant ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au suivant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose :: San Francisco :: La zone huppé-